Séminaire ACF 2015-16 – Le Havre

La bataille de l’autisme

Jeudi 1er oct., 26 nov., 10 déc. 2015, 21 janv., 11 fév., 24 mars, 21 avril, 26 mai et 30 juin 2016

Mercredi 16 septembre 2015, par MB // ACF 2015-16 : les archives


Clinique des circuits et « continuum » clinique

Pour la troisième année le séminaire « La bataille de l’autisme » va se poursuivre ; il s’inscrit dans les suites du combat pour la défense de l’abord clinique, épistémique et éthique des sujets autistes, soutenus par le discours analytique, partout où ils sont accueillis. Nous avons choisi de prendre au sérieux l’invitation faite par Éric Laurent dans La bataille de l’autisme1 de plonger nos hypothèses dans le réel de la clinique pour vérifier les effets qu’elles y produisent. Comment aider chaque enfant à construire un « bord » dans l’ « espace subjectif sans trou » où fonctionne son corps, comment dégager un lieu d’échanges, d’inscription et de création ? Des effets thérapeutiques peuvent s’y ajouter. Ici se dessine une « politique du circuit métonymique ».
Cette politique du circuit et du bord est ce que nous pouvons faire valoir face à la dictature des protocoles standardisés qui à la différence de la catégorie de l’universel classique ne laissent aucune marge à la particularité.

Mais l’enjeu est aussi de nous intéresser à tout ce qui relève de la clinique du point de vue des rapports du langage et du vivant – selon l’hypothèse du « corps parlant » pour reprendre l’expression mise au travail par J.-A. Miller. En ce sens, l’enseignement des sujets autistes est précieux, il constitue même un nouveau paradigme pour explorer ce qu’Éric Laurent a appelé le « continuum clinique », au-delà des catégories freudiennes classiques.

Le séminaire propose donc des allers et retours entre les travaux de recherche publiés dans le champ freudien et les constructions de cas tirés de notre pratique. Il est ouvert à tous ceux qui sont intéressés par ce pari à relever.

Notes :
1 Eric Laurent, La bataille de l’autisme, Navarin - Le Champ Freudien, 2012.

- Janvier 2016 :

Des nouvelles du séminaire « La bataille de l’autisme »

Le séminaire « La bataille de l’autisme » s’est poursuivi avec l’étude de l’ouvrage de Rosine et Robert Lefort : Naissance de l’Autre, lecture que nous avons tentée d’articuler avec les apports d’Éric Laurent dans son livre : La bataille de l’autisme,notamment le chapitre : « Autisme et réel : repères pour la pratique ». Les textes des intervenants sont envoyés au préalable à tous les participants et servent de support, après un rapide exposé, à des échanges menant à une tentative d’élaboration avec des éléments que nous offrent notre pratique et nos connaissances du moment. La discussion est très animée et riche en découvertes témoignant d’un désir de travail certain.

Naissance de l’Autre1, ouvrage paru en 1980, est en quelque sorte la conséquence d’une élaboration après coup, effectuée par Rosine et Robert Lefort, d’une cure entreprise par Rosine Lefort avec deux enfants Nadia, 13 mois et demi, et Marie-Françoise, 30 mois, accueillies à la Fondation Parent de Rosan dans le service de Jenny Aubry.

Comme elle le rappelle dans la conclusion de cet ouvrage, Rosine Lefort a poursuivi ces traitements alors qu’elle ne disposait d’aucune formation théorique, elle était à l’époque en analyse avec Lacan et comme elle le souligne, dans ce travail, il ne s’agit pas de connaissance « mais bien d’un savoir inconscient, de celui qui se crée au lieu de l’analyste du fait de l’analysant ; savoir qui met donc en jeu la découverte princeps de l ’analyse : le transfert ». Ces traitements font partie de son analyse et c’est le travail d’écriture, comme une nécessité qui va permettre à Rosine Lefort « sinon, dit-elle, de répondre à ce que m’apportaient d’interpellations ces enfants, en le prenant à mon compte et en m’en déchargeant par l’écriture, qui prenait la place du réel de mon corps et me rendait disponible à nouveau pour entendre ce qu’ils avaient à dire ».

Après une lecture de l’exposé des histoires de Nadia et Marie-Françoise, loin des conceptions comportementalistes, le travail se poursuivra avec la conclusion de l’ouvrage où seront abordées les notions de métaphore, de métonymie et de topologie. Ce que l’on peut noter c’est comment cet ouvrage d’une actualité prégnante, nous amène à une clinique du réel dans notre approche de l’autisme.


Note :
1 Rosine et Robert Lefort, Naissance de l’Autre, deux psychanalyses : Nadia, 13 mois, Marie-Françoise, 30 mois, Seuil, Le Champ Freudien, 2008

- Avril 2016 :

Petit point sur le séminaire « La bataille de l’autisme »

Nous poursuivons la lecture de la cure de Marie-Françoise avec Rosine Lefort dans La naissance de l’Autre - une lecture rétroactive et croisée avec le texte d’Eric Laurent La bataille de l’autisme. C’est l’occasion de relire le cas à la lumière du concept de jouissance de l’Un. Le Un du signifiant, non articulé à la chaîne signifiante, hors sens, réitère dans le transfert.Il répercute un « événement de corps » ineffaçable, inaugural, qui a traumatisé pour toujours la jouissance du corps de Marie-Françoise : Marie-Françoise a perdu sa bouche, l’Autre en l’abandonnant a emporté pour toujours l’objet oral et tout objet, la laissant en proie à un réel invivable. Après un point d’accrochage, le transfert lui permet de tenter d’inscrire un « trou », une « absence » dans son Autre réel - avec de multiple tours où se déploient des circuits métonymiques de plus en plus complexes, dessinant un « néo-bord » où des interactions avec Rosine deviennent possibles. Il s’ensuit des modifications dans sa relations aux autres et dans sa présence au monde.

Le 21 avril, nous étudierons les chapitres 4,5 et 6.

- Juin 2016 :

Le 30 juin, nous terminerons l’étude du cas Marie-Françoise, plus particulièrement les chapitres 8, 9 et 10 de Naissance de l’Autre.

Ce séminaire a lieu de 21 h à 23 h les jeudis 1er octobre, 26 novembre, 10 décembre 2015, 21 janvier, 11 février, 24 mars, 21 avril, 26 mai et 30 juin 2016.

à l’UCID, Hôpital Pierre Janet, 47 rue de Tourneville, Le Havre (76)
Consulter le Plan d’accès

Renseignements :
Sylvie Vitrouil 02 35 42 19 21

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».