Préparer le Colloque ACF 2010-11

Sex and Gender

Avec Florence Even, philosophe, mercredi 25 mai

Mercredi 4 mai 2011, par BB // ACF 2010-11 : les archives


Les enjeux de la féminité dans le discours de l’hystérique, nous en parlerons en septembre, au colloque, mais vous avez peut-être déjà envie d’en entendre parler. Pour répondre à cette envie, une soirée préparatoire vous est proposée à Darnétal, le mercredi 25 mai prochain.

Lacan est-il le seul à avoir dit que la femme n’existe pas ? A-t-on déjà prétendu que l’essence féminine est un mythe, qu’on ne naît pas femme, qu’on le devient ? Oui. C’est ce qu’ont fait certains psychanalystes du temps de la querelle du phallus, certains philosophes — Simone de Beauvoir en tête —, c’est aussi ce qu’ont fait les féministes et les mouvements Queer.

Il nous est impossible d’ignorer leurs questions, parce que ce sont aussi les nôtres : le sexe est-il naturel ? Réponse : non. Pourquoi ? Parce que le sexe est une invention idéologique, dit, par exemple, Monique Wittig.
L’hétérosexualité n’est qu’une invention politique dont l’arme hétéronormative oblige la moitié de la population à effectuer un service sexuel forcé au profit de l’autre moitié et à arborer les insignes de leur disponibilité sexuelle, seins, fesses, vêtements visibles, comme on porte une étoile jaune*. C’est la féminité réduite aux insignes de sa mascarade et les insignes de cette mascarade réduits à l’étoile jaune : la féminité dénoncée comme infamie.

Le propos est polémique, mais de son principe de dénonciation du statut naturel du sexe, en sommes-nous si loin, nous, qui avec Lacan et contre la science, prétendons également que le sexe n’est pas une affaire d’anatomie ? Ne disons-nous pas la même chose que ce que soutient Judith Butler, dans Gender theory : le genre est un artifice flottant ? Si nous disons la même chose, cela signifie-t-il alors que nous sommes d’accord avec les thèses des Gender studies et mouvements Queer ? Oui. Mais seulement jusqu’à un certain point. Lequel ?

Pour en savoir plus, l’ACF a invité Florence Even, chargée d’enseignement au département de philosophie de l’Université de Rouen, à venir nous parler de :
Sex and Gender

Belle occasion pour nous, de croiser sur ce thème les arguments philosophiques et psychanalytiques !

Pour marquer l’événement, nous inaugurerons un lieu nouveau de réunion qui se situe dans le local du Théâtre de l’Écho du Robec, à Darnétal, à la périphérie de Rouen.

Théâtre de l’Écho du Robec, 4 impasse Marais de Carville, à Darnétal.
Mercredi 25 mai 2001 — 21h15 — 5 €

L’ACF vous y donne à tous rendez-vous.

Éric Blumel

Note :
* Cf. Monique Wittig, « On ne naît pas femme », mai 1980, in La Pensée straight, Balland, 2001, p. 48.

Télécharger l’affiche :


Accès :

Le Théâtre de l’Echo se situe à l’est de Rouen, proche de l’école d’architecture, et au pied de l’église et de la tour de Carville.
Accès direct par la rocade Est de Rouen, ou bien route de Darnétal puis rue Lucien Fromage.
TEOR ligne3 arrêt « barrière Darnétal », puis rue Fromage jusqu’à l’impasse des marais de Carville situé à votre droite.
Possibilité de se garer dans la même rue que le théâtre : le laisser sur votre droite, filer à gauche, petit parking à une centaine de mètres.

Télécharger le plan :

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».

Répondre à cet article