Après-midi de travail au Centre Henri Becquerel

Les maux du corps, le poids des mots : Accompagner la personne atteinte de maladie grave

Lundi 30 Novembre – 13h30-17h30 – Rouen

Dimanche 13 septembre 2015, par MB // Rencontres d’hier



Illustration de
Jennifer MacKay, « Le boudoir 5 »


L’ACF-Normandie et le Centre Henri Becquerel proposent un après-midi de travail :

Les maux du corps, le poids des mots :

Accompagner la personne atteinte de maladie grave


Avoir un corps, cela ne va pas de soi. Pour se construire ce corps, le sujet doit d’abord en passer par l’image, comme Lacan l’a illustré avec son « stade du miroir » : à ce stade, le corps morcelé s’unifie par l’image dans le miroir et par la parole de l’Autre. Corps et langage sont ainsi d’emblée noués chez les êtres parlants que nous sommes. Si le corps intéresse la psychanalyse, c’est justement parce qu’il est habité par le langage. Nous occuper du corps souffrant à l’hôpital nous renvoie donc nécessairement à cette question du lien entre la parole, l’image et le corps.

L’annonce d’une maladie grave bouleverse toujours le sujet qui en est atteint : elle l’oblige à envisager sa propre mort, autrement dit à faire face à un réel impossible à symboliser. Comment se défendra-t-il contre ce savoir, contre cette vérité médicale qui peut le sidérer ? Les progrès de la science permettent aujourd’hui de soigner de plus en plus de patients grâce à des protocoles de soins performants. La médecine peut-elle pour autant faire fi de la singularité du sujet ? Qu’en est-il de cette part d’incertitude propre à la clinique médicale et à la rencontre avec chaque patient ?

Comment entendre la parole de ces sujets malades dont les corps sont inévitablement malmenés par les soins médicaux ? Comment accueillir leur demande qui est parfois diamétralement opposée à ce qu’ils désirent ? Comment permettre à l’équipe médicale, elle-même touchée par la détresse d’un malade, de continuer à lui apporter réconfort quand le traitement curatif ne répond pas ? Comment entendre, supporter, respecter son désir ? Comment être présent auprès de la personne malade en lui gardant la part d’humanité et de dignité qu’il attend en s’adressant aux soignants ?

Ce sont autant de questions que nous aborderons au cours de cet après-midi de travail auquel nous vous convions. Mme Sonia Chiriaco, psychanalyste, membre de l’Ecole de la Cause freudienne, accompagnera notre réflexion, nos témoignages, nos exposés de cas cliniques.

Elodie Guignard, Nathalie Hervé-Diop et Dominique Leveillé-Nizerolle

Le programme

- Marie-Claude Sureau, psychanalyste, membre de l’Ecole de la Cause Freudienne, déléguée de l’Association Freudienne en Normandie, introduira cet après-midi de travail où nous aborderons les manières dont un sujet s’appuie sur différents professionnels face à la maladie. Les mots ont-ils du poids face aux maux du corps ? Qu’en disent les médecins ? les soignants ? les psychanalystes ? Ce sera l’axe de réflexion de cet après midi.

- Sonia Chiriaco, psychanalyste, membre de l’Ecole de la Cause Freudienne nous aidera à éclairer les différentes situations cliniques. Ayant longtemps travaillé dans un service de cancérologie, elle nous fera part de son expérience.

- Première table ronde : Des impasses aux trouvailles dans la relation soignant/soigné
Catherine Herpin, médecin généraliste et Julie Tillon-Strozyck, médecin pneumologue et oncologue parleront des points de difficulté dans leur vécu professionnel et de leurs questionnements quant à l’accompagnement de patients aux prises avec la gravité de maladies dont parfois ils ne veulent rien savoir : pourquoi ?
Nathalie Hervé-Diop, psychologue, interviendra autour des impasses et des trouvailles d’un sujet et d’une équipe à partir son expérience en pneumologie.

- Seconde table ronde : Le corps dans la rencontre
Daniela Hecquet-Giordano secrétaire en pneumologie, abordera son rôle d’articulation dans la relation avec les patients.
Emmanuelle Bon-Giraud, socio-esthéticienne et Elodie Guignard, psychologue au sein du Centre Henri Becquerel évoqueront la rencontre avec une patiente pour qui les maux du corps font échos aux mots de l’âme.
Une infirmière de consultation d’annonce du Centre Henri Becquerel exposera ses questionnements à partir de son expérience.

- La conclusion sera faite par Sonia Chiriaco.

- Stéphanie Depauw, psychologue, participera à notre réflexion à partir de sa pratique.

Télécharger la bibliographie :

bibliographie

Lundi 30 Novembre 2015 de 13h30 à 17h30.

Entrée individuelle : 5 euros
Formation permanente : 20 euros

Centre Henri Becquerel,
Salle de conférence,
bâtiment administratif,
1 rue Edouard Adam – 76000 Rouen

Consulter le Plan d’accès »

Inscription auprès de Sylvie Berthaut :

Renseignements :

Revenir à l’Accueil du site ».
Accéder directement à l’Agenda ».