Accueil > Connexions > Champ freudien > Rêves et fantasmes chez l’enfant

Recherche

Par activités


Publié le jeudi 14 septembre 2023

Nouveau Réseau CEREDA « Le Petit Prince »

Rêves et fantasmes chez l’enfant

Les lundis 9 octobre, 6 novembre, 4 décembre 2023, 26 janvier (*), 19 février, 18 mars, 15 avril, 24 mai 2024(*) - En visioconférence et/ou (*) en présentiel

Pour cette année 2023-2024, le travail du groupe « Le Petit Prince » se fera autour du thème proposé par l’Institut de l’Enfant pour sa prochaine journée qui aura lieu en mars 2025 :


Rêves et fantasmes chez l’enfant



Le texte d’orientation « Vers la 8e Journée de l’Institut psychanalytique de l’Enfant - Rêves et fantasmes chez l’enfant1 », prononcé par Daniel ROY lors de la 7e journée de l’Institut de l’Enfant de mars 2023 nous servira de fil conducteur tout au long de l’année.

Chaque séance de travail s’organisera en général en deux temps :

  • Une partie théorique
  • Une partie clinique – construction de cas

avec une articulation entre ces deux parties et un temps réservé à la conversation.

Note :
1 Vous trouverez le texte de cette intervention en document téléchargeable ci-dessous.


PROGRAMME

- Lundi 9 octobre
Thème : Rêves et cauchemars chez l’enfant
Présentation :
Partie clinique : Elise Fouilleul
Partie théorique : Martine Beuzelin

Cette séance est placée sur le thème du cauchemar chez l’enfant. Elise Fouilleul présentera le cas de Sophie, une fillette inhibée qui fait des rêves récurrents peuplés de monstres méchants (dragon, hibou géant…). Quelle est la fonction de ces cauchemars ? Donnent-ils accès à une construction fantasmatique ? Pour tenter de trouver des éléments de réponse, Martine Beuzelin apportera quelques pistes en s’appuyant sur le travail de Freud et Lacan : quelles sont les caractéristiques des rêves chez l’enfant ? Rêve ou cauchemar, qu’est-ce qui les différencie ? Pourquoi les cauchemars sont-ils fréquents chez l’enfant ?...

- Lundi 6 novembre
Thème : « Un enfant est battu » (structure du fantasme)
Présentation :
Partie clinique : Marie-Hélène Acher
Partie théorique : Martine Beuzelin et Marie-Hélène Malandain

Lors de cette séance de travail, Martine Beuzelin et Marie-Hélène Malandain présenteront le texte de Freud « Un enfant est battu ». Avec l’étude de ce fantasme repris par Lacan, l’idée est de commencer à dégager la structure générale du fantasme.
Ensuite, Marie-Hélène Acher nous soumettra le cas d’Ambre, fillette de 10 ans, présentant différentes « angoisses » - se séparer de ses parents, causer la mort de ses proches...- et dont la relation aux autres peut être « compliquée ». Que cachent ces « angoisses » ? Peut-on accéder à la structure d’un fantasme chez Ambre ?

- Lundi 4 décembre
Thème : « Un enfant est battu » (structure du fantasme)
Présentation :
Partie clinique : Marie-Hélène Acher
Partie théorique : Martine Beuzelin

Lors de cette séance de travail, nous poursuivrons le travail et la réflexion engagées en novembre. D’une part nous reprendrons l’étude du fantasme « Un enfant est battu » tel qu’il a été repris par Lacan avec l’idée de tenter de dégager la structure générale du fantasme. D’autre part nous continuerons à questionner la position d’Ambre, fillette présentant différentes « angoisses » dont Marie-Hélène Acher avait exposé la situation la dernière fois.

- Lundi 26 janvier
Thème : Les apports de Melanie Klein
Présentation :
Debora Scharf et Elise Tailleux

Lors de cette séance de travail, Débora Scharf et Elise Tailleux proposent de réfléchir sur les propos de Daniel Roy dans son « Introduction à la 8e journée de l’Institut psychanalytique de l’Enfant, Rêves et fantasmes chez l’enfant ; après avoir relevé que Melanie Klein « avait mis très tôt le fantasme au centre de la vie psychique des enfants et de leur cure1 » Daniel Roy dit : « Ce caractère radical de la position kleinienne n’effraie pas Lacan. Au contraire, il pointe selon lui une voie possible pour considérer le fantasme comme une petite machine où s’effectue le nouage entre la grammaire de l’inconscient et sa dimension pulsionnelle, comme l’indiquent ses nombreuses références à M. Klein dans les Séminaires IV, V et VI. » Qu’est-ce que c’est « cette petite machine » qui opérerait ce nouage ? En quoi Mélanie Klein a-t-elle donné des pistes à Lacan sur ce point ?

Ensuite nous discuterons autour du texte Le Petit Prince d‘Antoine de Saint-Exupéry à propos de notre thème de travail « Rêves et fantasmes chez l’enfant ». En effet, lors de notre séance de travail de novembre, Sylvie Vitrouil a proposé de préparer une journée CEREDA dont le thème serait « Le Petit Prince, entre rêve et fantasme ».

Note :
1 Daniel Roy cite Melanie Klein dans « Sevrage », un texte de 1936 : « Le travail analytique a montré que les bébés âgés de quelques mois se livrent de façon certaine à la construction fantasmatique. Je crois que c’est l’activité mentale la plus primitive et que les fantasmes occupent l’esprit du tout petit enfant à peu près dès la naissance. »

- Lundi 19 février
Thème : L’hainamoration, « l’ère du toxique » et la question de la jouissance
Présentation :
Partie clinique : Anaïse Audouy Odièvre
Partie théorique : Martine Desmares et Zoé Verhamme

Cette séance de travail se placera en continuité avec la séquence du 26 janvier en ce qui concerne les théories kleiniennes.

Martine Desmares travaillera à partir de l’article : « Qu’est-ce qu’être lacanien ? » paru dans Quarto 74. Il s’agit d’un texte où Jacques-Alain Miller évoque ce qu’est « être freudien » puis ce qu’est « être kleinien ». Dans cet article nous pourrons observer ensuite ce que Jacques-Alain Miller rappelle de la reprise par Lacan des théories kleiniennes pour construire son objet. Si l’objet vient à manquer, il est halluciné. Il articule la matrice de l’amour et de la haine aux complexes de sevrage et d’intrusion.

Zoé Verhamme parlera de la question de l’agressivité et de la haine au regard du fantasme. Elle s’appuiera sur la lecture de Clotilde Leguil et de Philippe Lacadée qui reprennent l’œuvre de Robert Musil Les désarrois de l’élève Törless .
Pour traiter ces questions le film de Volker Schlöndorff1 à propos de l’œuvre de Robert Musil peut nous aider à parler du désarroi de Törless confronté aux abîmes d’une jouissance débridée. Aussi, la question sous-jacente du cinéaste interroge la question politique très actuelle de la soumission individuelle aux dictatures.

Anaïse Audouy-Odièvre nous parlera de sa rencontre en tant que psychomotricienne avec deux jeunes enfants frères âgés de 9 ans et de 3 ans pour lesquels l’absence de séparation fait surgir chaos et violence. Elle nous parlera tout particulièrement de Léonardo qui se saisit de l’offre des rencontres en psychomotricité pour tenter de se faire un corps différencié.

Note :
1 Les Désarrois de l’élève Törless (Der junge Törless) est un film allemand réalisé par Volker Schlöndorff, sorti en 1966 et adapté du roman éponyme de Robert Musil

- Lundi 18 mars
Thème : Rêve et fantasme
Présentation :
Partie clinique : Jean-Yves Vitrouil
Partie théorique : Maxime Chesneau

Lors d’une précédente séance de travail, la question suivante s’est posée : « que deviennent le rêve et le fantasme dans le dernier enseignement de Lacan ? » Intéressé par cette question, Maxime Chesneau tente d’y frayer une voie et propose d’extraire ce que Lacan dit du rêve et du fantasme dans les Séminaires 19 et 20. En s’orientant des trois séances du 23 Mars, 30 mars et 7 avril 1999 du cours de Jacques Alain Miller publié sous le titre Les six paradigmes de la jouissance, il proposera un commentaire de certains extraits de ce séminaire concernant le rêve et le fantasme.

Que dire des scénarios que propose cette jeune personne ? Peut-on parler de fantasme, « cette petite machine où s’effectue le nouage entre la grammaire de l’inconscient et sa dimension pulsionnelle (*) », ou bien d’images indélébiles qui organisent sa fenêtre sur le réel ? Donc, névrose obsessionnelle ou psychose ordinaire ? C’est dans cette perspective diagnostique que s’organise le questionnement de Jean-Yves Vitrouil.

(*) Daniel Roy, « Introduction à la 8e Journée de l’Institut psychanalytique de l’Enfant du Champ freudien », prononcé le 18 mars 2023 lors de la 7e Journée


Ce groupe de travail est organisé par Zoé Verhamme et Jean-Yves Vitrouil.

Pour le premier trimestre, les séances de travail ont lieu les lundis 9 octobre, 6 novembre, 4 décembre de 21h à 23h. Pour le 1er semestre 2024, les séances se déroulent :
- en visioconférence les lundis 19 février, 18 mars, 15 avril 2024 de 21h à 23h
- en présentiel, à « La Tour des Docks », ou en visioconférence les vendredis 26 janvier et 24 mai de 20h30 à 22h30

Pour la visioconférence ZOOM, nn lien est envoyé aux participants avant la séance.

La Tour des Docks, 1 Place Thiers, Le Havre
Consulter le plan d’accès »

Pour participer, il est nécessaire de s’inscrire ; prendre contact au préalable avec l’un des responsables :

- Zoé VERHAMME 06 84 34 02 26
Mail Zoé Verhamme

- Jean-Yves VITROUIL 06 08 41 23 78
Mail Jean-Yves Vitrouil

Pour obtenir des renseignements complémentaires envoyer un mail à
Mail CEREDA Le Petit Prince



- Télécharger l’intervention de Daniel Roy - « Vers la 8e Journée de l’Institut psychanalytique de l’Enfant - Rêves et fantasmes chez l’enfant » :


Revenir à la rubrique Champ freudien ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».