L’Éditorial de la déléguée régionale de l’ACF-Normandie

Zélie et Louis : un sain(t) couple ! Des « corps parlants » à Rouen, à Paris, à Rio…

Novembre 2015

Lundi 9 novembre 2015, par BB // ACF-NORMANDIE


L’Association Mondiale de Psychanalyse nous amène dans son sillage vers le congrès d’avril 2016 sur le thème des « corps parlants ».

Ce mois-ci à Rouen, nous avons parlé des « Difficultés en institution : quelle interprétation ? », c’était le samedi 7 novembre à la Maison de la psychanalyse. Les cliniciens de l’Association Psychanalytique d’Orientation Lacanienne orientés par la psychanalyse se sont réunis pour leur assemblée annuelle et les membres de l’ACF étaient invités.

Les institutions sont multiples et diverses : les hôpitaux, les écoles, les institutions de soins, les institutions judiciaires… Bref partout où les psychologues, les psychiatres, les médecins, les éducateurs, les assistantes sociales, les travailleurs de la santé, de la justice, interviennent, comment faire résonner le discours analytique ? Comment faire une place au « parlêtre », au corps parlant ? Face au discours du maitre dominant qui prône « la communication », ou des protocoles ad hoc comme réponses formatées aux souffrances psychiques, il s’agit de faire entendre ce qui fait notre orientation. Marie-Hélène Doguet Dziomba l’esquissait dans son texte d’introduction à cette après midi, nous guidant vers l’objet de jouissance qui est au cœur de ce qui fait difficulté. Souvent c’est au un par un, par le transfert de travail que la confiance se gagne et peut cheminer à travers petites inventions et trouvailles. Actuellement sur Radio Lacan vous pouvez aller regarder et écouter la conférence de Jacques Lacan à l’Université catholique de Louvain, sa position éthique est riche d’enseignements et son auditoire estudiantin résonne à ses propos, notamment à propos de la soi-disant communication.

Le week-end suivant ce seront les journées de l’ECF des 14 et 15 novembre à Paris sur « Faire couple : liaisons inconscientes ! » Ce thème y sera déployé dans toute sa complexité. Les normands peuvent s’enorgueillir actuellement d’un « faire couple » qui a mené Zélie et Louis Martin à la sainteté. Le Pape François vient de déclarer ce couple saint, ce sont les parents de Thérèse de Lisieux. Que l’on soit croyant ou non, c’est un événement dans l’Eglise catholique que ce « faire couple » qui mène à deux à la sainteté. Quand on lit leurs biographies, on voit les liaisons inconscientes et conscientes de ce « faire couple » qui a engendré cinq filles dont une sainte, et dont la vie entière était tournée vers un idéal mystique. On a plutôt l’idée qu’il s’agissait d’un couple à au moins trois avec Dieu comme partenaire pour chacun d’eux, Dieu qui parlait aussi aux oreilles de Zélie. Une manière de faire couple particulière sans doute mais cette nomination par le Pape vient corroborer toute l’actualité de la problématique du couple. Zélie et Louis un couple sain(t) !

Enfin les activités de l’ACF se poursuivent et de nouveaux projets vont éclore aussi en novembre : une rencontre à l’hôpital Becquerel à Rouen autour des « Maux du corps, le poids des mots ». Ce sera une après midi ouverte aux médecins, au personnel soignant de ces services qui ont à supporter la douleur, la maladie, la mort… Nous apprendrons beaucoup de leur expérience et nous dialoguerons avec notre invitée Sonia Chiriaco dont l’expérience en tant que psychanalyste ayant travaillé en cancérologie nous éclairera. Vous devez vous inscrire à l’avance pour participer à cet après midi de travail.

La maison de la psychanalyse continue ses aménagements et le projet de CPCT fait son chemin, donc une soirée de la bibliothèque est prévue à la Maison de la psychanalyse avec comme invitée Rose Paule Vinciguerra pour son livre sur Les femmes lacaniennes. Ce sera le 11 décembre 2015 ; tout un programme avant les fêtes de Noël…

Marie-Claude Sureau,
Déléguée régionale de l’ACF-Normandie

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».