Antenne clinique — Session 2012-13

Séminaire théorique : Les concepts fondamentaux de la psychanalyse – Lecture du Séminaire XI de Lacan

Thème de la session

Lundi 23 juillet 2012, par BB // Session 2012-13


En 1964, Jacques Lacan, après dix années de séminaire à Sainte-Anne et suite à une crise institutionnelle, est invité à poursuivre son enseignement à l’Ecole Normale Supérieure, rue d’Ulm à Paris.
Lacan avait entrepris les années précédentes un vaste remaniement de l’œuvre freudienne et était retourné aux fondements.
Chaque année des articles et des textes de Freud ont été relus et rénovés avec les instruments de la linguistique, de l’anthropologie structurale, de la philosophie, de la topologie, de la logique. Panoplie des savoirs et inventivité inouïe de Lacan.

La nouvelle phase qui s’inaugure à l’ENS ne sera pas, écrit Lacan, l’occasion d’une synthèse mais plutôt celle d’un tournant pour éclairer l’abrupt du réel dans le champ de la psychanalyse.
L’effort de Lacan s’était porté sur la subversion du sujet produite dans le sujet du savoir. A présent c’est le moment de redéfinir les quatre concepts qui jouent dans cette subversion une fonction originante (cf. la quatrième de couverture du Séminaire, livre XI) : l’inconscient, la répétition, le transfert, la pulsion.

L’inconscient, effet de signifiant et structuré comme un langage, fut repris comme une pulsation temporelle, discontinuité, vacillation, présente comme une trouvaille, provoquant la surprise.

La répétition, que Freud avait liée à la pulsion de mort, Lacan va l’articuler à deux termes aristotéliciens : l’automaton, automatisme de la chaîne signifiante et la tuché, rapport au réel qui est rencontre manquée.

Le transfert, dont le pivot est le sujet supposé savoir, est temps de fermeture lié à la tromperie de l’amour.

De la pulsion, Lacan soulignera la constance de sa poussée, le privilège du bord des orifices, la dissociation du but et de l’objet.
La construction conceptuelle du transfert et de la pulsion présentifie l’objet a que Lacan a isolé à partir de l’objet perdu freudien. Cet objet a est un objet paradoxal, creux, vide, impliqué dans la causation du sujet selon le double temps de l’aliénation et de la séparation.

Ce canevas est programme de travail pour l’année. Pour les élèves de Lacan, son enseignement ne s’arrête pas au Séminaire, livre XI. Nous en explorerons la suite.
Les praticiens du domaine psy qui voudraient s’orienter avec la psychanalyse et l’enseignement de Lacan ne sauraient méconnaître ces concepts de base.

Revenir à la Session 2012-13 » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».

Répondre à cet article