Accueil > Connexions > Lire > Peut-on vivre ensemble ?

Recherche

Par activités


Publié le lundi 25 avril 2022

A lire...

Peut-on vivre ensemble ?

Avec les contributions de Marc Lévy, Augustin Ménard, Clotilde leguil, Anaëlle Lebovits-Quenehen, Dalila Arpin, Marion Muller-Colard, Christiane Alberti.

C’est dans le refus de la ségrégation que la discrimination prend sa source. Ce qui peut nous unir, c’est la différence. La dénier expose au pire.

« Le vivre ensemble », substantif des temps modernes, fleurit sur toutes les lèvres prétendument autorisées, souvent pour soutenir une argumentation défaillante, parfois pour pointer un idéal à atteindre, toujours pour témoigner d’une impuissance. Mais la formule ne manque pas de charme d’autant plus qu’elle est vide. Elle est l’expression laïque du clérical « amour du prochain » lequel s’égare et s’enlise dans le « comme toi-même » ! Car encore faut-il s’être amendé de la haine de soi !

Les armées comme les églises, parviennent, peu ou prou, à faire « vivre ensemble  » à partir d’un idéal partagé, patriotique ou religieux. C’est, alors, une identification individuelle à une finalité collective. Mais on peut parfaitement participer au combat ou à l’office sans pour autant apprécier le compagnon de chambrée ou le prêtre célébrant. Et pourtant, nous vivons ensemble ! Ensemble nous formons un groupe, mais les groupes sont divers et nombreux et ils s’opposent plus souvent qu’ils ne s’unissent  ! Vivons-nous ensemble ou à côté les uns des autres ?

Comme le disait Jacques Lacan, la fraternité c’est être « isolé ensemble ». Nous ne sommes frères qu’au titre d’être tous les enfants du logos. De ce logos, chacun a pris sa part singulière ce qui le rend à nul autre semblable…

Ségrégation et discrimination doivent être soigneusement distinguées. La ségrégation (étymologiquement, ce qui est extrait du troupeau) sépare, ce qui suppose l’Autre reconnu depuis, par et pour sa radicale altérité. La discrimination porte, non sur l’Autre comme séparé, comme différent, mais sur un trait de cet Autre dans lequel je ne me reconnais pas et auquel je veux imposer ma modalité de jouissance. À défaut d’y parvenir autant l’éliminer  !!

C’est dans le refus de la ségrégation que la discrimination prend sa source. Ce qui peut nous unir, c’est la différence. La dénier expose au pire.

Actes du colloque organisé par le Collège des humanités à Montpellier les 23 et 27 Septembre 2017.

Avec les contributions de Marc Lévy, Augustin Ménard, Clotilde leguil, Anaëlle Lebovits-Quenehen, Dalila Arpin, Marion Muller-Colard, Christiane Alberti.


SOMMAIRE



- Argument / Marc Lévy

- « Vivre ensemble ? » Quelles clés pourraient nous apporter la psychanalyse ? /Augustin Menard

- Comment vivre ensemble dans l’espace public/privé / Alain Guglielmi

- Droits de l’homme et droits du corps / Jean-Claude Milner

- Faire une place à l’hors du commun / Clotilde Leguil

- Peut-on vivre seul ? / Philippe Verseils

- À part « tenir », appartenir. Le nomadisme spirituel peut-il faire communauté ? / Marion Muller-Colard

- Du langagiaire / Cécile Canut

- Vivre ensemble : qu’en dit le cerveau ? / Catherine Vidal

- Impossible donc exigible / Anaëlle Lebovits-Quenehen

- Phénomènes de masse et retour au collectif / Christiane Alberti

- Conclusion. Ensemble ? / Marc Lévy


Ce livre est publié aux éditions Champ social, il est possible de le commander sur ECF.Echoppe ou aux Editions Champ social (20€) ou encore à la librairie de l’ACF-Normandie. Vous pouvez le télécharger en version numérique sur le site des éditions Champ social : format e-book (9,90€) ou e-pub 2 (10€).


Revenir à l’Accueil du site » ou à la rubrique Lire.
Accéder directement à l’Agenda ».