Accueil > Événements > Lire, Ecouter, Voir > Le monde de Théo

Recherche

Par activités


Publié le jeudi 26 avril 2018

Cinéma-échange au cinéma Le Trianon

Le monde de Théo

Jeudi 7 juin 2018 - 20 h - Verneuil d’Avre & d’Iton

L’association Chemins d’enfance et l’ACF-Normandie vous convient à une soirée Cinéma-échanges autour du film Le monde de Théo réalisé par Solène Caron1 :

Théo a 2 ans lorsque l’autisme s’invite dans sa vie et par ricochet, s’immisce dans celle des siens. Dès lors, il s’agit pour eux d’accueillir ce fils, ce frère, tel qu’il est avec toutes ses particularités et ses fragilités. Contre l’avis des professionnels de la santé, ils partent à la rencontre de son monde singulier. C’est l’histoire d’un voyage dans le monde de Théo que nous raconte sa maman. Celle d’une grande et belle aventure teintée d’incertitude, de doutes et de peines colorée de poésie, de beauté et tant et tant de victoires...

La projection sera suivie d’un échange avec Aurore Cahon, responsable de l’antenne Normandie de l’association La main à l’oreille, Marie-Hélène Pottier, Marie-Annick Dion et Didier Mabillote, accueillants à l’association Geppetto de Rouen.

Cette soirée est possible grâce au soutien du Cinéma et de l’équipe Culturelle de Verneuil, ainsi qu’à l’aide du Conseiller municipal en charge des affaires culturelles.

1 Solène Caron, réalisatrice, est également psychologue clinicienne de formation et travaille auprès de jeunes autistes en institution. Le Monde de Théo est son second film documentaire sur ce sujet.


A propos du film documentaire de Solène Caron

Rares sont les autistes qui ne présentent pas une affinité singulière, une passion qui peut apparaître comme une obsession. Un centre d’intérêt ou un objet électif, parfois discret et souvent original, les anime. Chacun a le sien. Si leur monde paraît parfois s’y réduire, leurs témoignages et ceux des parents qui s’y sont intéressés montrent l’importance de cette affinité et le pont qu’elle constitue, pour, de proche en proche, s’ouvrir au monde, à l’autre et à une réalité partagée. L’ouvrage collectif, Affinity therapy1, ouvre sur ce point de nombreuses perspectives dont nous n’avons pas encore tiré tous les enseignements.

Ainsi, loin des apprentissages fondés sur la contrainte et des méthodes valables pour tous, les parents, professionnels et associations qui soutiennent l’éthique de ce choix singulier de l’affinité nous enseignent sur la façon dont chaque autiste peut inventer ses propres solutions et trouver sa voie pour accéder au savoir. La rencontre de partenaires inventifs et curieux en est une des conditions, afin que ceux-ci trouvent comment poursuivre et accompagner le chemin qu’indique l’autiste.

Valérie Gay-Corajoud2, mère de Théo, a fait ce choix difficile de se passer des méthodes toutes faites qui circulent sur les réseaux sociaux et dans les propositions des professionnels. Elle est partie à la rencontre du monde de son fils, une à une les portes se sont ouvertes, du retrait à la découverte du monde. Le monde de Théo, film documentaire réalisé par Solène Caron, permet à chacun de prendre la mesure de ce parcours fait de surprises et d’en tirer enseignement, pour l’accueil des parents et de leurs enfants.

Notes :
1 Myriam Perrin (dir.), Affinity therapy, Nouvelles recherches sur l’autisme, PUR, Rennes, 2015.
2 Valérie Gay-Corajoud, auteure du livre Autre-Chose dans la vie de Théo, a pris le parti de laisser sa carrière de musicienne derrière elle afin de s’occuper de Théo, son 5e enfant.
 Depuis plusieurs années, elle témoigne de sa vie auprès de Théo à travers des interventions lors de divers colloques et des articles sur son blog Médiapart.


Jeudi 7 juin 2018 à 20 h

Cinéma Le Trianon
108 rue du Canon
27130 Verneuil-sur-Avre
02 32 32 41 66

Consulter le plan d’accès »

Ouvert à tous
Entrée : 4 euros

Renseignements :
Chemins d’Enfance : 06 82 76 07 04
Envoyer un mail à Laurence Morel, membre de l’ACF-Normandie


Après la séance...

Un texte d’Armelle Mordrel

Ça se passe un jeudi soir de juin, au cinéma le Trianon, à Verneuil d’Avre & d’Iton. Depuis plusieurs mois l’Association Chemins d’Enfance a eu pour projet de demander au service culturel de la ville la programmation du film Le monde de Théo. Film suivi d’une rencontre.

Dans l’entrée du cinéma, bien avant la projection, les membres de l’association sont présents, souriants, accueillants et un peu tendus. Quelques livres et DVD, proposés par l’ACF-Normandie qui co-organise cette soirée, sont installés sur une petite table. Les invités sont là, venus pour certains d’assez loin, discrets, simples et souriants aussi.
Peu à peu les spectateurs arrivent. Dans cette petite ville de Normandie, beaucoup d’habitués des cinés-débats du jeudi soir et puis un certain nombre d’autres, intéressés par le sujet du film et par la présence d’Aurore Cahon, membre de l’association La Main à l’Oreille et mère d’un enfant autiste, de Marie-Hélène Pottier et Didier Mabillotte, membres de l’association Gepetto.
La salle est ouverte et quand tous sont installés, l’Adjoint à la Culture, Didier Husson, salue la salle et présente le film, suivi de Laurence Morel entourée des membres du Bureau de l’association Chemins d’Enfance. Laurence présente les invités et les membres de l’association. Ceux-ci à leur tour disent quelques mots et nous invitent à découvrir les 3 parties de ce film, témoignage sur le quotidien d’une famille et son accompagnement de Théo, leur enfant autiste.

Le silence s’installe, les lumières s’éteignent, le film commence. Valérie Gay-Corajoud, une femme jeune, vive et sensible nous raconte ce que fut et ce que demeure leur combat pour être au plus près de Théo, petit dernier d’une famille de 5 enfants. Son refus d’imposer toute violence éducative, source de souffrance pour son petit garçon dont très vite, elle et les siens ont vu qu’il était différent. Nous les suivons observateurs, attentionnés, inventifs, empathiques, d’une patience et affection sans limite. Théo est un enfant enveloppé d’amour et cette mobilisation familiale intense va lui permettre d’accéder au langage, aux émotions douces, à un possible que la médecine ne lui reconnaissait pas. Les difficultés rencontrées, le questionnement, l’absence de réponse, l’isolement, l’inquiétude, le regard des autres, la souffrance nous sont dévoilés. Mais aussi et toujours la même volonté d’être au plus près de Théo, acceptant ses crises comme expression de son mal-être, de son impossibilité à communiquer ses angoisses ou au contraire se réjouissant de chaque pas franchi.

Au fil du temps, nous voyons Théo découvrir l’autre, sortir de son mutisme, inventer lui-même des solutions, toujours sous le regard bienveillant et encourageant des siens.
Qui mieux qu’eux le connait ? Qui mieux qu’eux aurait réussi ? Quelle leçon pour les professionnels !
Le film s’achève, Théo a grandi, il nage et remet dans son milieu une tortue qui reviendra vers lui comme un au revoir et un merci. L’émotion gagne le public sur ces images apaisantes porteuses d’espoir.

Les lumières s’allument, la salle applaudit. Quelques échanges commencent, un peu timides d’abord puis l’assistance écoute avec attention le témoignage d’Aurore Cahon, mère d’Eliot petit garçon autiste. Volonté, courage, intelligence, finesse de ses observations, naturel, simplicité et conviction absolue du bien-fondé de son accompagnement imprègnent ses propos.
Marie-Hélène Pottier et Didier Mabillotte se joignent à Aurore Cahon et à leur tour nous éclairent sur l’accompagnement des enfants et de leurs parents au sein de l’association Gepetto. Là aussi, engagement, intelligence, créativité, sensibilité, bienveillance, respect, acceptation de l’autre dans sa singularité sont présents.

Dans la salle quelques spectateurs témoignent à leur tour. Ils sont émus.
Les remerciements et applaudissements chaleureux montrent l’intérêt et l’adhésion du public.
Dans l’entrée du cinéma, les échanges continuent. Des livres sont vendus. La fatigue est là pour les intervenants mais tous sont souriants. Il faut se quitter. Nous repartirons plus riches du vécu de ces familles et professionnels que nous ne pouvons qu’admirer.
Longue vie à Théo, aux siens et à tous ceux qui l’entourent.

1 Armelle Mordrel est accueillante au Lieu d’Accueil Enfants Parents de Verneuil d’Avre & d’Iton.


Télécharger l’affiche :

Revenir à l’Accueil du site ».
Accéder directement à l’Agenda ».