Accueil > ANTENNE CLINIQUE > IRONIK !, le bulletin Uforca > IRONIK - Décembre 2017

Recherche

Par activités


Publié le mercredi 20 décembre 2017

Université Populaire Jacques-Lacan

IRONIK - Décembre 2017

Le bulletin Uforca HORS SERIE

Hommage à Serge Cottet

« Un bien-dire épistémologique »



À chaque fois que Serge Cottet était invité dans une Section ou une Antenne clinique, c’était un véritable évènement. Sa parole était attendue, désirée, car l’on savait qu’avec lui la surprise serait au rendez-vous. Par son énonciation rigoureuse et juste, teintée de son humour si singulier, il arrivait toujours à capturer du nouveau dans le savoir analytique. Assister à l’une de ses conférences, c’était entrer avec lui dans le lieu d’une élaboration permanente au sujet des concepts et de l’expérience de la psychanalyse, visant ce qu’il appelait un bien-dire, son bien dire épistémologique1.

Grâce aux correspondants, ainsi qu’au travail de l’équipe éditoriale, et notamment de Michèle Harroch, Marie-Catherine Meriadec et Françoise Tartavel, Ironik vous présente dans ce numéro hors série cinq textes de Serge Cottet, issus d’interventions qu’il avait données dans des Sections et Antennes cliniques ces dernières années.

Dans la conférence qui ouvre ce numéro, Serge Cottet parcourt avec une grande originalité les variations de l’humeur des adolescents, qu’il fait résonner avec le délicat maniement de l’interprétation et du transfert avec ces sujets aux prises avec un vacillement certain. Le texte sur les « images indélébiles » revivifie et réactualise ce thème qui avait été travaillé au sein de l’École de la Cause freudienne il y a une vingtaine d’années ; Serge Cottet y déplie l’image sur ses deux versants, de surinvestissement et de trou. Dans la troisième conférence, il démontre de manière magistrale ce que sous-tend toute question sur le mode du : « Que dois-je faire ? », et de quelle manière l’éthique du psychanalyste vient y répondre. La quatrième conférence de ce numéro aborde avec une extrême précision le corps à partir de la question de ses coupures, signifiantes mais aussi bien réelles.

Enfin, avec le dernier texte, issu d’une conversation clinique, vous aurez l’occasion de lire la délicatesse et la virtuosité avec lesquelles Serge Cottet maniait l’articulation des concepts et de la clinique, dans un aller-retour permanent du paradigme au cas.

De ce que s’est attaché à nous transmettre Serge Cottet, nous garderons un souvenir indélébile.

Bien à vous,

Alice Delarue

Note :
1 Cf. Cottet S., « Un bien-dire épistémologique », La Cause du désir, n° 80, mars 2012, p. 16-22.

Accéder directement à IRONIK ! HORS-SERIE et son contenu

Sommaire :

TRAVAUX D’UFORCA


Les variations de l’humeur chez l’adolescent
Serge Cottet, Invité de l’Antenne Clinique de Dijon

La question centrale est : les adolescents sont-ils réfractaires à la psychanalyse ? Le constat que l’on fait de leurs états d’humeur, effectivement, ne semble pas favorable à l’instauration du lien analytique, à première vue. Cette première vue, c’est celle des premiers analystes de la seconde génération qui, comme Anna Freud, se sont intéressés à cette classe d’âge. À l’époque, la structure conflictuelle de l’adolescent est décrite comme un véritable traumatisme résultant d’exigences contradictoires insolubles. L’adolescent est défini comme un être de conflits ‒ entre enfance et révolte, dépendance et émancipation, idéaux sublimes et volonté de jouissance sans frein... Lire la suite »

Retour sur les images indélébiles
Serge Cottet, Invité de la Section Clinique de Rennes

Le numéro 30 de la revue La Cause freudienne retranscrit les interventions du colloque qui s’est tenu en 1994 sur le thème des « images indélébiles ». Plus de vingt ans après, il y a lieu de revivifier cette question... Lire la suite »

« Ne demande “que faire”, que celui dont le désir s’éteint »
Serge Cottet, Invité de la Section Clinique de Nantes

« Ne demande “que faire ?” que celui dont le désir s’éteint » est une phrase écrite en marge du texte « Télévision ». Cette phrase, qui a la forme d’un aphorisme moral, peut être interprétée de plusieurs façons. Lire la suite »

L’anatomie c’est le destin
Serge Cottet, Invité de la Section Clinique de Rennes

« L’anatomie c’est le destin ». C’est l’autre qui le dit. Freud, semble-t-il, citant Napoléon. Cet adage, on le sait, n’a pas les faveurs des féministes ni des analystes. Il ne concerne rien moins que le réel anatomique de la différence des sexes et ses conséquences... Lire la suite »

Élever le cas à la dignité du paradigme
Serge Cottet, Invité de l’Antenne Clinique de Rouen

Serge Cottet a animé la Conversation qui clôturait l’année des travaux de l’Antenne clinique de Rouen le 8 juin 2012. À la suite de la présentation et de la discussion des six cas de cette journée, il a fait le commentaire dont est issu le texte suivant. Les cas auxquels Serge Cottet se réfère n’ont pas été publiés... Lire la suite »

Accéder directement à IRONIK ! HORS-SERIE et son contenu

Revenir à IRONIK ! ou à l’Antenne clinique.
Revenir à l’Accueil du site » ou à la rubrique Lire, écouter, voir ».
Accéder directement à l’Agenda ».