LETTERiNA

N°70 - Désapprendre

Novembre 2017

Dimanche 12 novembre 2017, par MB // LETTERiNA


LIMINAIRE

Le 16 septembre 2017, Marie-Claude Sureau, déléguée aux cartels de l’ACF-Normandie, a proposé une matinée des cartels à partir d’une question : « Pensez-vous que votre travail en cartel contribue à votre étude de la psychanalyse ? Si oui, sur quels points et de quelle manière ? »
Hélène Bonnaud, déléguée aux cartels de l’ECF, a relaté son expérience dans le cartel. Elle a présenté le cartel comme « une rencontre inédite pour parler de la psychanalyse » mais a souligné qu’ « un effet d’inhibition » peut en résulter. Elle a ajouté que « dans ce dispositif singulier du cartel peut surgir l’événement inattendu ».
Un effet de surprise a ouvert le débat lors de cette matinée lorsque, à partir de l’inhibition, Serge Dziomba a proposé « le cartel contient la possibilité d’un gain de savoir en désapprenant. Le cartel ça comporte de mettre en jeu les articulations comme savoir établi : une tension entre ce qui reste fixé et ce qui change. Le prix est d’arracher quelque chose pour apprendre autre chose avec le maniement de l’équivoque. »
« Désapprendre », remettre en cause une articulation est tout à fait en lien avec le thème des 47e journées de l’Ecole de la Cause Freudienne « Apprendre, Désir ou Dressage ».

Cette année, dans le cadre du séminaire interne, Serge Dziomba a organisé des rencontres à partir d’un cartel dont il est le plus-un autour de l’étude du livre d’Eric Laurent L’envers de la biopolitique, une écriture pour la jouissance.
Un cartel, trois cartellisants, et avec la proposition de Serge Dziomba « le public présent pourrait incarner le plus-un ».

« Désapprendre » est le titre retenu pour ce nouveau bulletin Letterina de l’ACF-Normandie.
Marie-Claude Sureau a indiqué que « jouer, c’est pour un enfant commencer à jouer sa partie dans la vie, soutenu dans un lien à l’Autre » et elle ajoute « se faire caméléon c’est s’imprégner de l’ambiance pour y apporter quelques déplacements ».
Serge Dziomba propose une réflexion à partir de son propos « désapprendre ». Quatre rubriques rassemblent les textes : Cartel, CPCT, Prendre la parole... et grandir, Autrement dit.

Le dessin qui figure sur la couverture du bulletin semble illustrer quelque chose du « désapprendre » mais pas tout seul, dans un lien à l’École vers l’Étude de la psychanalyse.

Je tiens à remercier les membres du comité de rédaction du bulletin Letterina pour leur implication pendant ces deux années. Une autre équipe va prendre le relais et nous lui souhaitons autant de plaisir que le nôtre dans la transmission de la psychanalyse via la publication des textes des membres de l’ECF, de l’ACF-Normandie et des personnes orientées par la psychanalyse d’orientation lacanienne.

Bonne lecture à tous

Marie-Hélène Pottier

Pour vous procurer Letterina, vous abonner... »

SOMMAIRE

- Liminaire, Marie-Hélène Pottier.
- En psychanalyse : dé-apprendre pour un gai(n) de savoir, Serge Dziomba.

Cartel
- Le cartel, lien à l’Autre, lieu de l’École, Hélène Bonnaud.
- Que sais-je du cartel ? Que sais-je en cartel ? Récit d’une première expérience de cartel, Zoé Godefroy.

CPCT
- Le transfert au CPCT, Fabien Grasser.
- Présentation du CPCT-Rouen, Valérie Péra-Guillot.
- Phénomène et structure du transfert. Du séminaire XI à l’algorithme du transfert, et retour, Eric Guillot.

Prendre la parole... et grandir
- Clinique du tout-petit : prendre la parole, Laurence Morel.
- La séparation des corps, Bernard Lecœur.
- L’invention d’un dispositif pour que Maël puisse apprendre, Aliette Lombard de Buffières, Brigitte Martin, Laurence Morel.
- Se séparer... et naître, Judith Couture.
- Lieux d’accueil : il y a quelque chose à y jouer avec des accueillantes caméléons, Marie-Claude Sureau.
- Comment la parole vient aux tout-petits ?, Angèle Terrier.

Autrement dit
- La haine de l’autre, c’est la haine de soi. De quoi l’étranger est-il le nom ?, Lydie Lemercier-Gemptel.
- Maya, Catherine Schvan.
- Teddy, un jumeau au regard hors-norme, Fabrice Bourlez.
- Inventer le sujet - petite histoire de la maison des petits inventeurs, Marie-Annick Dion.

Revenir à Liste des LETTERINA ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».