Séminaire interne 2016-17 - Rouen

Etude de « L’envers de la biopolitique », un livre d’Eric Laurent

Les samedis 19 nov., 28 janv., 4 mars, 13 mai, 17 juin de 14h30 à 17 h

Dimanche 30 octobre 2016, par BB // ACF-NORMANDIE


Petit argument du Séminaire Interne de l’ACF Normandie par Serge Dziomba

Le livre d’Éric Laurent L’envers de la biopolitique, une écriture de la jouissance sera le fil conducteur du Séminaire interne de l’ACF Normandie. « Biopolitique » est l’un des noms pour désigner la forme contemporaine du discours du maître. Son envers, le discours de l’analyste, est ici convoqué pour un examen des conditions internes de l’exercice psychanalytique : soit les façons de prendre en compte ce qui traumatise les êtres parlants.

Éric Laurent montre le corps comme à la fois source de ce trauma et lieu d’où parle ce trauma. Le XXIe siècle a fait muter la pratique de la psychanalyse à partir du corps « qui se jouit », ce qu’enseigne Jacques-Alain Miller.

Alors de quel corps parlons-nous lorsque ce n’est pas celui défini par l’image ? Celui d’avant l’image donc. Mais quel est ce corps ? Cette question peut permettre de considérer une psychanalyse comme une tentative orientée d’écrire ce qui du symptôme subsiste et peut, comme le dit Éric Laurent, « s’écrire autrement, produire des effets de création ».

Un cartel sera à la manœuvre afin de soutenir l’élaboration du Séminaire interne.

- 19 novembre :
Cette première séance portera sur cette problématique soulevée dans l’Introduction du livre.

- 28 janvier :
Cette séance sera consacrée au chapitre « Le corps entre vide et excès ».

- 4 mars :
Lors de cette troisième séance, le cartel présentera, commentera, mettra à ciel ouvert son travail autour du chapitre 2 « Ce qui fait symptôme pour un corps ».

- 13 mai : pas de séance ; séance reportée au 17 juin

- 17 juin :
Nous étudions pour cette séance le chapitre « La jouissance du corps soutient le symptôme » (pages 69 à 84).
Que se passe-t-il à partir du moment où Lacan « ne se règle plus sur le langage mais sur lalangue conçue comme une sécrétion d’un certain corps et qui s’occupe moins des effets de sens qu’il y a que des effets qui sont des affects » ?
Cette question traverse le chapitre objet de notre rencontre.
Le cartel est au travail dans le cadre du séminaire interne. Nous en proposerons des effets, nous les soumettrons à la conversation.

Serge Dziomba

Ce séminaire est organisé par un cartel composé de David Coto, Elodie Guignard, Christelle Pollefoort, Plus-Un Serge Dziomba.

Il aura lieu les samedis 19 novembre 2016, 28 janvier, 4 mars, 13 mai, 17 juin 2017 de 14h30 à 17 h.

Maison de la psychanalyse en Normandie,
48 rue l’Abbé de l’Epée, à Rouen (76).
Consulter le plan d’accès ».

Participation aux frais : 5 € par séance, 20 euros pour les 4 séances.

Ce séminaire est réservé aux membres de l’ACF-Normandie. Les non-membres qui souhaitent y participer peuvent adresser leur demande à Marie-Hélène Doguet-Dziomba, déléguée régionale de l’ACF.

Télécharger l’affiche :

Revenir à Séminaires et enseignements » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».