ACF-Normandie - Après-midi préparatoire aux Journées de l’ECF

Un autre regard : aspects cliniques de l’image, l’oeil et l’objet regard

Samedi 15 octobre - 14h-17h - Rouen

Mercredi 28 septembre 2016, par MB // ACF 2016-17 : les archives










Encre sur papier de Unica Zürn intitulée : Guten Abend mein Ungleuck wie geht es Dir ? Ich Kegle in Dir um das unentwegte Beugen

L’ACF-Normandie vous invite à un après-midi préparatoire aux 46es Journées de l’Ecole de la Cause Freudienne « L’objet regard » :

le samedi 15 octobre de 14h à 17h

Un autre regard :

aspects cliniques de l’image,

l’oeil et l’objet regard

Avec les interventions de :
Romain Aubé, Maxime Chesneau, David Coto, Elise Fouilleul et Catherine Grosbois

Aujourd’hui les images pullulent, envahissent toutes sortes d’écrans, exerçant fascination et « tyrannie » sur les corps. La psychanalyse, avec J. Lacan, nous enseigne pourtant que « derrière » l’image, il y a un objet insaisissable et invisible – le regard, antinomique de l’œil et de la vision. Nous ne voyons que d’un seul point, mais nous sommes regardés de partout . Comme le note Laurent Dupont, la pulsion scopique a tout envahi, l’œil, animé par la volonté de la science de tout voir, est partout1. La question essentielle que posent les J46 de l’ECF est : Où est le regard ? Qu’est-ce qui regarde un sujet ? D’où un sujet est-il regardé ? « Le regard c’est le plus singulier de chacun, il renvoie au désir de l’Autre, mais aussi à notre propre jouissance face à ce monde qui nous regarde de partout.2 »
Une pratique orientée par la psychanalyse convoque pour chaque sujet un « autre regard », toujours singulier, bien distinct de l’œil omni-voyant, universel, qui caractérise le fantasme de notre époque – celui d’une transparence sans limite. Cet autre regard surgit dans le transfert, il est détachable, cadré ou bordé, marqué par l’absence, il se dépose, localisé, il se cerne et peut constituer un point d’arrimage pour un sujet. La pratique orientée par la psychanalyse interroge en retour : Qu’est-ce qu’une image ? Comment l’image d’un corps se construit-elle ? Comment tient-elle, comment se noue-t-elle ou pas au symbolique et au réel, comment se défait-elle ? Toutes ces questions sont éminemment cliniques et rendent compte de nombreux symptômes chez des sujets accueillis en institution. Nous proposons d’explorer ces aspects cliniques à partir d’exposés de cas par des praticiens qui travaillent en institution.

Mais ces questions sont également au cœur de la création de l’artiste, qui toujours précède le psychanalyste. Ainsi nous évoquerons la figure de la poétesse, l’artiste surréaliste Unica Zürn, dessinatrice et auteure d’anagrammes, compagne de Hans Bellmer, au destin tragique, pour qui le regard avait une place centrale, dans sa folie et dans sa création.

Notes :
1 Cf. J. Lacan, Séminaire, Livre XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, Seuil, 1973, p. 69
2 « L’œil est partout, mais qu’en est-il du regard ? » Conversation avec Laurent Dupont, Directeur des J46, Hebdo-Blog, A la Une, 11/09/2016

Samedi 15 octobre 2016 de 14 h à 17 h

Maison de la psychanalyse en Normandie,
48 rue l’Abbé de l’Epée, à Rouen (76).
Consulter le plan d’accès ».

Participation aux frais : 5 €

Télécharger l’affiche :

Pour préparer les J46, on peut aussi lire les articles suivants :

- Présentation des 46es Journées de l’ECF « L’objet regard »
- Après-midi préparatoire le 15 octobre à Rouen : Un autre regard. Aspects cliniques de l’image, l’oeil et l’objet regard.
- L’interview de Laurent Dupont, directeur des J46 : L’oeil est partout, mais qu’en est-il du regard ?

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».