Université Populaire Jacques-Lacan

IRONIK ! Le bulletin Uforca

Numéro 17 – Septembre 2016

Lundi 5 septembre 2016, par BB // IRONIK !, le bulletin Uforca


Urgence !

Une nouvelle année universitaire commence, dans l’après-coup des évènements tragiques qui ont marqué l’été en France et ailleurs dans le monde.

Dans ce contexte d’état d’urgence, plus que jamais, l’enseignement de Jacques Lacan est une boussole. Avec lui, nous savons où situer l’éthique comme responsabilité de notre jouissance singulière, à assumer au un par un. Ici nul réenchantement du monde, nulle habilitation à savoir comment diriger un pays ou un vieux continent, nulle sacralisation permettant de définir une morale qui vaudrait pour tous.

Si on ne sait jamais ce que l’on dit ‒ ce que l’ironie dévoile ‒, disons pourtant que la psychanalyse permet de repérer le discours dans lequel on parle, et au nom de quel signifiant on le fait, ce qui est déjà ça. Des choix politiques s’avèrent aussitôt nécessaires. Gouverner restera impossible, mais il faut bien le faire ! Choisir pour qui l’on vote aussi… À chacun de retrouver ses petits et de les prendre en charge !

Analyser est aussi impossible ! Il ne s’agit évidemment pas d’en rester là. C’est pourquoi dès le mois de septembre, Ironik ! reprend sa parution des travaux Uforca. Ils ont leur place sur la toile, même si le web qui épargne la mise en jeu des corps n’est pas le lieu de la pratique de la psychanalyse. Pour autant, cette dernière n’est pas un ésotérisme dont les pratiques seraient secrètes et réservées à quelques initiés.

Initions-nous, puisque l’ironie n’est pas le mot de la fin !

Ironikement vôtre !

Marie Laurent

Cette année reprend avec un changement de responsable de l’équipe d’édition. Vanessa Sudreau passe le flambeau à Michèle Harroch. Au nom de toute l’équipe, je remercie Vanessa. Elle a été un soutien précieux de la première heure, disponible, aussi stimulante que chaleureuse et efficace.
Bienvenue à Michèle qui avait rejoint l’équipe éditoriale depuis quelques temps et dont la compétence n’est plus à prouver !

Équipe de correspondants
Solenne Albert, Noël Amaury, Laurence Charmont, Marie-Claude Chauvire, Hervé Damase, Pierrick Forlodou, Jean-Pierre Gallois, Catherine Grosbois, Françoise Haccoun, Lisa Huynh-Van, Marie Laurent (directrice de la publication), Virginie Leblanc, Rosette Masri, Didier Mathey, Anne-Marie Meiser, Ludivine Mochot, Myriam Papillon, Élisabeth Pontier, Emmanuelle Rouyer, Guillaume Roy, Dominique Szulzynger, Laure Vessayre, Patricia Wartelle.

Équipe d’édition
Marianne Bourineau, Véronique Foissez-Notte, Michèle Harroch (responsable), Magali Lutrand, Édith Magnin, Marie-Catherine Mériadec, Françoise Monnier, Stéphane Montagnier, Vincent Moreau, Nicole Oudjane, Marie-Christine Patureau-Mirand, Dominique Szulzynger.

Accéder directement à IRONIK ! n°17 et son contenu

Sommaire :

AU VIF DE LA PSYCHANALYSE
Patrick Monribot
Qu’y a-t-il de plus vivant dans une cure analytique ? Cette question vaut pour toute personne confrontée au discours analytique. Tout analysant est concerné par le vivant. C’est donc une question qui nous mène au-delà des distinctions cliniques. Mon axiome est le suivant : il n’y a pas de psychanalyse vivante sans la mise en jeu des corps en présence réelle, celui de l’analysant comme celui de l’analyste…

JOINDRE LE CORPS À LA PAROLE
Ce n’est pas une question sur lui-même qui amène ce sujet, c’est le constat « d’un déclin avec le temps ». C’est un sujet englué dans un quotidien interminable…

ECRIRE UN LIVRE COMME POINT DE CAPITON
Tout témoigne chez cette jeune femme d’une hostilité du monde. Chez elle, elle entend des bruits étranges qui viennent de l’extérieur. Aucun lieu ne se montre sécurisant…

LE DÉSIR HORS D’ÂGE
Ce sujet vient parler dans l’espoir que disparaisse ce symptôme d’une autre nature que ceux qu’elle a connus auparavant et qu’un traitement médical parvenait à enrayer…

SA FAMILLE
Chose remarquable, les dessins semblent être un appui absolument nécessaire à son discours, très centré autour du capiton famille…

L’amour est une marguerite
UNE DÉCLARATION D’AMOUR TRÈS SÉRIEUSE
Pénélope Fay
« Maman, je voudrais que l’on soit dans le même cercueil », dit le petit garçon de cinq ans à sa mère au moment du coucher. Quel est cet amour aux fragrances mortelles ? Est-ce bien le seul qui vaille, sans rebonds ni remous, fixe et définitif, sans surprise, éternel et figé dans sa forme ?...

La vie est un court exil
GARDER LE CAP !
Sylvain Macalli
Les discours médico-sociaux contemporains convoquent quasi systématiquement la causalité traumatique pour expliquer le déclenchement psychotique, fréquent chez des personnes migrantes…

MYRIAM PERRIN INTERVIEWE ANAËLLE LEBOVITS-QUENEHEN
A partir de l’extrait du Séminaire Encore, de Jacques Lacan : « L’abord de l’être, n’est-ce pas là que réside l’extrême de l’amour, la vraie amour ? Et la vraie amour […] débouche sur la haine. ».

Ont participé à ce numéro :
Chantal Bonneau, Pierre Chatignoux, Pénélope Fay, Philippe Giovanelli, Michèle Harroch (responsable de l’édition) , Dominique Hermitte, Marie Laurent (responsable de la rédaction), Anaëlle Lebovits-Quenehen, sylvain Macalli, Patrick Monribot, Rosana Montani-Sedoud, Myriam Perrin.

Accéder directement à IRONIK ! n°17 et son contenu

Revenir à IRONIK ! ou à l’Antenne clinique.
Revenir à l’Accueil du site » ou à la rubrique Lire, écouter, voir ».
Accéder directement à l’Agenda ».