Le Prélude de la déléguée régionale de l’ACF-Normandie

1, 2, 3+1

Mars 2016

Mardi 1er mars 2016, par BB // ACF-NORMANDIE


Nous allons poursuivre en mars le staccato de l’ACF en Normandie débuté en février. Après la venue de notre collègue Débora Rabinovich, AE de l’Ecole Une, qui a fait évènement à Rouen, après l’Après-midi préparatoire au Congrès de l’AMP qui a exploré « l’escabeau-symptôme » de Marcel Duchamp, Pier Paolo Pasolini, Richard Peduzzi et Tadeusz Kantor, que vous pouvez écouter sur le site, nous vous convions à deux nouveaux évènements organisés avec l’Antenne clinique de Rouen.

Le 18 mars, Bernard Porcheret, AE, membre de l’ECF, interviendra sous le titre « Une urgence subjective ». L’urgence subjective, « modalité temporelle qui répond au traumatisme » est nouée par lui au « troumatisme » et à « l’inconscient réel ». Il nous propose de réfléchir à la question suivante : « L’angoisse est signe d’un réel propre à chacun, et nous la retrouvons à divers moments d’un parcours analytique. Que devient-elle chez un sujet qui a mené son analyse jusqu’à sa conclusion ? » Le 22 mars, c’est Laurent Dupont, AE, membre de l’ECF qui nous parlera sous le titre « L’adolescence existe-t-elle ? ». Il pose la question suivante dans son argument : « Pour la psychanalyse, la clinique a révélé que, du fait du langage, l’être humain doit en passer par le désir, la sublimation, le fantasme, pour satisfaire la pulsion, mais y a-t-il vraiment un moyen de satisfaire la pulsion ? L’amour ne serait-il, par exemple, qu’un artifice, un semblant, une sublimation, permettant de rencontrer le corps de l’autre ? »

Avant de pouvoir entendre nos collègues et discuter avec eux, c’est à Bordeaux que la Fédération des Institutions de Psychanalyse Appliquée (FIPA) nous donne rendez-vous le 12 mars pour sa 1re Journée d’étude « Problèmes actuels de la psychanalyse appliquée ». Son programme se déploiera sous trois axes : « Querelle diagnostique ou phénomène clinique ? », « Traitement bref : spécifique ou pas ? », « Les parents, partenaires de l’expérience ». Rappelons que la FIPA est née à Paris le 28 mars 2015, après trois années de work in progress à l’initiative du Directoire de l’ECF avec la participation de Jacques-Alain Miller. Elle regroupe les Centres psychanalytiques de Consultations et Traitement (CPCT) et les associations cliniques apparentées – soit plus d’une trentaine d’associations. En Normandie, « Les petits pas », le lieu d’accueil enfants-parents créé par l’association « Chemins d’enfance » à Verneuil sur Avre est membre de la FIPA.

Enfin, nous poursuivrons l’étude des connexions de la psychanalyse avec le champ de la « Culture » en organisant lors d’une soirée « Arts-connexion » la projection du film de Pier Paolo Pasolini « Œdipe-Roi » au cinéma L’Ariel à Mont-Saint-Aignan, le 4 mars. Cette projection sera suivie d’une discussion avec Fabrice Bourlez, membre de l’ACF, auteur du livre « Pulsions pasoliniennes ».

La parution du Psychanalyse on Line de mars est l’occasion de découvrir le nouveau logo de l’ACF-Normandie, conçu par la graphiste Delphine Boeschlin. Je vous livre le commentaire qu’en a fait notre collègue du Comité régional, Catherine Grosbois : « J’aime sa palette discrète, les trois quarts de ronds, donc incomplets (il n’y en a pas quatre), qui ne partent pas - (dans) - tous les sens, assez « épars désassortis » mais pas trop. Les subtiles différences d’épaisseurs du trait des courbes me touchent beaucoup. Enfin, ils ne se rejoignent pas au « centre ». La division comme ça me va assez bien. Ni nœud des armes des Borromées, (il y a un saint parmi eux, et des Papes !) ni même schéma L (à quatre coins quand il est complet). Loin de l’Idéal, mais pas sans des parties de celui-ci. Et puis je me sens représentée par cette modeste association de lettres, pas complète, lettres pas pareilles, mais singulières, faites pour nous. »

Vous trouverez aussi sur POL la présentation par Gracia Viscasillas, psychanalyste à Saragosse, membre de la ELP, du travail avec les enfants autistes, orienté par la psychanalyse d’orientation lacanienne, qu’elle soutient dans son institution « Patinete ». Ce texte est le premier d’autres textes autour desquels nous allons travailler, pour préparer notre Journée du 11 Juin au Havre autour du thème « Enfants singuliers, Institutions dérangées. Les nouveaux spectres de la clinique. Qu’en dit la psychanalyse ? » Gracia Viscasillas sera notre invitée. Vous aurez bientôt des nouvelles de cet évènement important !

Marie-Hélène Doguet-Dziomba,
Déléguée régionale de l’ACF-Normandie

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».