A lire...

Le non-rapport sexuel à l’adolescence - Théâtre et cinéma

Un livre de Laëtitia Jodeau-Belle et Christiane Page

Lundi 24 août 2015, par MB // Lire, Ecouter, Voir


Un livre de Laëtitia Jodeau-Belle et Christiane Page :

Le non-rapport sexuel à l’adolescence

Théâtre et cinéma

L’Objectif de cet ouvrage est de montrer comment à la fin du XIXe siècle, un dramaturge lève un bout de voile sur la question de l’inexistence due rapport sexuel, puis comment, au XXIe siècle, cette même question est saisie dans toute sa crudité. Entre la fin du XIXe et le XXIe siècle on est passé du jeu avec le voile au voile arraché. Le parcours accompli par les artistes dans leur manière de saisir la question du non-rapport sexuel est ainsi au cœur de la réflexion conduite dans l’ouvrage. Cela signifie aussi que le lecteur et le spectateur du XXIe siècle sont interpellés d’une manière nouvelle, parfois inconfortable jusqu’à l’insupportable et pose la question de ce qu’anticipe l’artiste de leur jouissance lors de son acte artistique comme de ce qu’en anticipe celui qui lit l’œuvre ou vient voir.

Dans la première partie, il s’agit de présenter la question du non-rapport à partir du mythe platonicien et de la Genèse pour montrer à quel point la question, présente dans ces textes anciens, paraît intrinsèquement liée à la condition du parlêtre.

Dans la deuxième partie, nous étudierons le traumatisme de la sexualité présenté par Wedekind à partir de l’articulation du savoir et de la jouissance.

Enfin, dans la dernière partie, nous partirons d’œuvres très contemporaines : les films Naissance des pieuvres (2007) de Céline Sciamma, et Les beaux gosses (2009) de Riad Sattouf, ainsi qu’un roman, Clèves (2011) de Marie Darrieussecq pour examiner ce que la jouissance produit d’effets sur le corps, et requiert traductions et inventions du parlêtre face à ce qui se dévoile à lui comme un impossible à dire.

Préface de Laurent Ottavi

Cet ouvrage prend son origine dans une recherche faite en 2012 sous la direction de Sophie Marret-Maleval et prolongée au sein de Kairos, groupe de recherche interdisciplinaire de l’université Rennes 2, réunissant des chercheurs de l’EA 4050 (Recherches en psychopathologie : nouveaux symptômes et lien social) et 3208 (Arts : pratiques et poétiques). Christiane Page et Laëtitia Jodeau-Belle en sont les responsables scientifiques.

Laetitia Jodeau-Belle est psychanalyste, membre de l’Ecole de la Cause Freudienne ; Maître de conférences en psychopathologie et clinique à l’Université Rennes 2, elle est membre du laboratoire de psychopathologie et clinique « Recherches en psychopathologie : nouveaux symptômes et lien social », EA 4050. Elle a codirigé avec L. Ottavi Les fondamentaux de la psychanalyse lacanienne, coll. Didact Psychanalyse, PUR, 2008, et est l’auteur de « Folies d’amour, folies féminines », L’Étourdie (sous la direction d’E. Borgnis-Desbordes), PUR, 2011.

Christiane Page, professeur des universités en études théâtrales, est membre de l’EA 3208 « Arts : pratiques et poétiques » à l’université Rennes 2. Elle a récemment dirigé Les Écritures théâtrales du traumatisme, PUR, 2012, et Charlotte Delbo, œuvre et engagement, PUR, 2014. Elle est l’auteur de « Usages de la scène dans l’œuvre de Imre Kertész », in L’homme Kertész, N. George-Lambrichs et D. Fernandez (dir.), Éditions Michèle, 2013.

Ce livre a été publié par les Presses Universitaires de Rennes (PUR) en février 2015 ; il est disponible à la libraire de l’Ecole de la Cause Freudienne ou aux Presses Universitaires de Rennes. Vous pouvez aussi le commander à la librairie de l’Association Cause Freudienne en Normandie en envoyant un mail à la responsable de la librairie de l’ACF-Normandie.

Revenir à l’Accueil du site » ou à la rubrique Lire, écouter, voir ».
Accéder directement à l’Agenda ».