Université Populaire Jacques-Lacan

IRONIK ! Le bulletin Uforca

Numéro 7 – Mai 2015

Vendredi 5 juin 2015, par BB // IRONIK !, le bulletin Uforca


Dernièrement j’ai regardé un tableau de Martial Raysse : Ici plage, comme ici-bas. Il représente une foule de gens grimaçants, aux visages gris ou aux couleurs acides, désenchantés, un peu obscènes, qui semblent arrivés en masse là, sur la plage. Ils sont venus pour profiter mais paraissent comme figés, debout dans leur élan. Ils nous regardent. Ça n’a pas l’air très gai ! Quelques scènes de violence au loin ne s’aperçoivent pas d’emblée. Certains portent des objets de pacotille, en plastique, en papier, un peu kitch. Chacun a l’air très seul au milieu de tous. Le sol est jonché de déchets. L’horizon est bouché. Il n’y a pas beaucoup de place vide.

Un détail : presque au milieu de ce tableau immense, un peu en arrière du premier plan, une jeune fille sur un pied tient une corde verticale tendue par le poids d’une souris attachée par la queue. Discrètement, alors que le ciel reste bas et vide, cet étrange fil à plomb qu’elle s’est fabriqué pour trouver son équilibre, nous indique la force de gravité, à défaut du nord. Il nous donne une direction dans cette confusion générale. Il y a de l’ironie dans ce lest : une toute petite souris pour faire poids face à l’insoutenable légèreté de l’être et au trop de jouir sans régulation auxquels cette foule semble soumise ...
Et pourquoi pas ? Gageons qu’elle pourrait suffire au malin qui saura en faire bon usage.
Plus que jamais les discours nous paraissent telle une comédie grinçante, plus que jamais les idéaux virent au carnaval. Plus que jamais nous savons que seule la jouissance ne ment pas. Avec nos objets pour jouir sur tous les modes, parierons-nous quand même sur l’acte de parler ? Et si nous y consentions, l’analyste saura-t-il se faire partenaire de « leur usage discursif » et singulier ?
...Fussent-ils des petites souris !

Ironikement vôtre !

Marie Laurent

Accéder directement à IRONIK ! n°7 et à son contenu.

Sommaire :

LES ATERMOIEMENTS DU DÉSIR – L’HOMOSEXUALITÉ AU DELÀ DU CARCAN DE L’OEDIPE
Jean-Pierre Deffieux
« Le féminin en tant que choix d’une position sexuée du parlêtre est problématisé par Lacan dans son Séminaire Encore autrement qu’à partir de l’alternative phallique, avoir ou être le phallus… »

LA JOUISSANCE DU CORPS VIVANT
Franck Rollier
« La jouissance du corps vivant est une modalité de jouissance qui apparaît chez Lacan dans ce que l’on appelle son deuxième enseignement. Elle n’exclut pas les autres modèles de la jouissance élaborés auparavant par Lacan, qui sont propres aux êtres parlants… »

LA MARQUE DU UN
« La thèse de Lacan, qui émerge dans les années 70, est la suivante : « Il n’y a pas de rapport sexuel », mais « Y’a d’l’Un ». Cette thèse nous invite à repenser le réel auquel est confronté chaque parlêtre… »

RELIGIOSITÉS SUR LE MARCHÉ
Gilles Chatenay
« Que viennent faire les religions dans une rubrique consacrée à la mondialisation économique et financière ? … »

DON’T BE SMART BE CONNECTED
Martine Versel
« La datification serait le principe épistémologique contemporain en devenir qui veut que le monde s’institue comme une sorte de métadonnée unique et universelle… »

LACAN SENS DESSUS DESSOUS
Clotilde Leguil interviewe Edwige Shaki
« CL : Edwige, tu as choisi de parler d’une phrase de Lacan sur la liberté ?
ES : Lacan nous dit : « Le fou, c’est l’homme libre » alors que l’aspiration à une certaine forme de liberté pourrait faire partie de tout être humain… »

Accéder directement à IRONIK ! n°7 et à son contenu.

Revenir à IRONIK ! ou à l’Antenne clinique.
Revenir à l’Accueil du site » ou à la rubrique Lire, écouter, voir ».
Accéder directement à l’Agenda ».