L’Éditorial de la déléguée régionale de l’ACF-Normandie

Vers le Colloque de l’ACF-Normandie du 20 Juin 2014

Mars 2015

Vendredi 6 mars 2015, par BB // Présentation de l’ACF


VOTRE ATTENTION : Le colloque que l’ACF-Normandie organise sur « Le corps dans tous ses éclats : addict, violent, agité, hyper, dys : Qu’en dit la psychanalyse ? » a été reporté au samedi 20 Juin 2015.
Marie-Hélène Brousse, psychanalyste, actuellement directrice de la revue La Cause du désir pourra ainsi venir s’entretenir avec nous et présenter les deux derniers numéros de la revue, celui sur L’expérience des addicts et celui sur Corps de femmes. Ce colloque aura lieu comme initialement prévu dans le nouvel Amphithéâtre de l’Hôpital psychiatrique du Rouvray à Sotteville-les-Rouen. Plusieurs séminaires ou groupes de travail se sont mis en route pour la préparation de cette journée, ainsi les soirées animées à Rouen par Marie Yzard-Delahaye et Nathalie Hervé-Diop sur le thème « Corps agités, psychanalyse et institutions », le groupe de travail animé par Nadine Michel à Vernon autour des problématiques « dys » et un laboratoire à Verneuil-sur-Avre avec Laurence Morel. Chaque séminaire de l’ACF peut bien sûr avancer sur ces questions et nous avons reçu plusieurs textes qui seront bientôt diffusés.

La question du corps en psychanalyse est importante dans la perspective de la rencontre de l’Association Mondiale de Psychanalyse (AMP) de 2016 à Rio. Vous pouvez écouter en ligne sur « Radio Lacan » les conférences faites à l’ECF par Eric Laurent sur « Le corps parlant », conférences dans lesquelles il suit et explicite le parcours de Lacan sur la question du corps. Il y a un enjeu pour la psychanalyse autour de ce que Lacan a appelé les « parlêtres » ; ce signifiant qui conjugue parole et être dit bien ce qui fait notre spécificité.

Le corps en psychanalyse a d’abord été approché par Lacan comme étant le corps imaginaire. Avec le stade du miroir, c’est en effet dans l’image que le sujet se trouve. Mais « il y a dans l’enseignement de Lacan la redécouverte que le corps a un statut que n’épuise pas l’imaginaire, que n’épuise pas la forme, que n’épuise pas la vision du corps. » dit Jacques-Alain Miller dans son cours « L’être et l’Un » dont nous allons poursuivre la lecture à Rouen le 27 mars prochain.

Pour préparer aux 45émes Journées de l’ECF qui auront lieu les 14 et 15 novembre 2015 et porteront sur le thème « Faire Couple : Liaisons inconscientes », nous recevrons Pierre Naveau le samedi 6 juin autour de son livre Ce qui de la rencontre s’écrit. Ces prochaines journées promettent de faire événement.

En avril, nous organiserons une soirée pour préparer à la rencontre Pipol de juillet à Bruxelles sur « Victimes ». Marie-Claude Lardeux y présentera un cas de sa pratique et nous accueillerons un juriste pour qu’il nous éclaire sur la question des victimes en droit.

Il y aura aussi en mai la rencontre de la New Lacanian School sur les « Crises » à Genève. Que ce soit à l’ACF ou à l’ECF ou à la NLS ou à L’Eurofédération de psychanalyse, ce sont autant de rencontres importantes auxquelles vous êtes tous invités à vous inscrire.

Enfin n’oubliez pas de voter pour le prix Œdipe pour lequel notre collègue Philippe De Georges a été sélectionné pour son livre Mères douloureuses. Pour voter, une boite aux lettres est présente au local de l’ECF à Paris et dans les principales librairies de la région.

Marie-Claude Sureau,
Déléguée régionale de l’ACF-Normandie

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».