L’Editorial de la déléguée régionale de l’ACF-Normandie

Avez-vous pensé à vous inscrire dans un cartel ?

Novembre 2014

Vendredi 14 novembre 2014, par BB // Présentation de l’ACF


Les « cartels » sont formés de « quatre » personnes qui en choisissent ensemble une cinquième dite « Plus-un » pour décider d’un travail, le plus souvent autour de la lecture de textes. Ils sont un outil que Lacan a formalisé pour son Ecole, comme mode de mise au travail en petits groupes.
Vous pourrez vous saisir de cette offre dès ce mois de novembre en venant à la soirée de rentrée des cartels ce 21 novembre à 20 h 30 aux Sociétés Savantes 190 rue Beauvoisine à Rouen.
Celles et ceux qui désirent commencer à lire Lacan à plusieurs pourront s’inscrire pour constituer un cartel. Ceux qui connaissent déjà le travail en cartel pourront aussi parler aux nouveaux venus de ce qu’ont été pour eux leurs expériences des cartels. Cette soirée sera animée par Serge Dziomba, responsable des cartels pour l’ACF-Normandie.

La participation à un cartel est toujours un événement de rencontres, d’échanges, de liens, de transfert de travail autour de la psychanalyse ; le cartel participe de l’Action Lacanienne et de son implication dans le monde. C’est un outil qui permet de se rompre à la lecture des textes de psychanalyse, ce qui n’est pas si facile. Lacan n’est pas d’un accès immédiat et il faut s’y rompre par une lecture qui prend du temps. Le cartel permet d’avancer à plusieurs dans les lectures, de baliser le chemin. Les trouvailles viennent en parlant.
En Normandie, il est parfois compliqué de se retrouver pour constituer un cartel, les distances sont longues, les emplois du temps chargés. Il faut donc inventer des modalités, des temporalités particulières pour faire fonctionner un cartel. Un cartel peut aussi se constituer autour d’un événement, pour préparer une après-midi de travail, une publication, et puis le cartel peut être dissout par exemple une fois le but effectué. Beaucoup reste à inventer. De tout cela nous pourrons débattre ce 21 novembre à partir de l’expérience de chacun.

Auparavant nous avons rendez-vous à Paris pour les Journées de l’ECF des 15 et 16 novembre sur « Être mère, fantasmes de maternité en psychanalyse. » Beaucoup a déjà été dit sur ce thème, mais parions sur les surprises qui nous attendent lors de ces Journées qui vont constituer un événement majeur. Le transfert de travail à l’Ecole de la Cause Freudienne s’incarne aussi dans la participation à ces journées qui s’orientent de l’enseignement de Lacan tel que l’ECF le soutient et le promulgue.

Plusieurs évènements vont ponctuer ce mois de novembre en Normandie. Le comité régional sera représenté à Caen par l’exposé que je ferai le 18 novembre lors du séminaire organisé par Corinne Bognar sur le thème suivant : « Le corps et ses objets dans l’expérience analytique ». Ce sera l’occasion de présenter le thème de notre prochain colloque sur la question du corps.

Ce colloque aura lieu à Rouen le 11 avril prochain. Le thème retenu est : « Le corps dans tous ses éclats : addict, violent, en crise, trans, hyperagité, dys… » Nous étudierons les figures modernes de la dysharmonie des corps. Ce sont ces questions que nous mettrons au travail dans un colloque où interviendront membres de l’ACF-Normandie et invités.

Le film de Mariana Otero poursuit son chemin en Normandie sous l’impulsion des membres de l’ACF : Laurence Morel, Catherine Grosbois, Valérie Pera, Jean-Michel Corlu. En novembre, il sera à Evreux, puis à Verneuil-sur-Avre avec Mariana Otero et à Saint-Romain-de-Colbosc.
Á partir de l’expérience du Courtil, ce film continue ainsi de tracer un sillon qui a déjà donné des fruits lors de l’après-midi du 4 octobre au Havre, fruits que Véronique Mariage a su récolter. Nous remercions ici tous les intervenants de cet après-midi. Nous avons eu les témoignages par plusieurs participants que leur engagement dans leurs pratiques a relancé le désir d’être à l’écoute de ces sujets en très grande difficulté. Ces exposés nous ont donné aussi beaucoup de pistes de travail que Véronique Mariage a dégagées. Vous en aurez un texte détaillé dans le prochain LETTERiNA.

N’oubliez pas aussi de lire, d’offrir à ceux qui ne le connaitraient pas, le numéro de LETTERiNA 63 qui est paru fin septembre et qui nous a apporté avec sa nouvelle maquette et ses textes très intéressants un petit air de nouveauté.

Si vous n’avez jamais participé à un cartel, c’est le moment. Si vous avez déjà fait de multiples cartels, c’est aussi le moment de vous lancer dans un nouveau cartel. Si vous voulez écrire un texte et le travailler à plusieurs, travailler un cas clinique, le cartel est votre outil. Enfin le cartel peut aussi relancer votre désir vers la psychanalyse, relancer votre désir en tant qu’analysant. Donc rendez-vous ce 21 novembre.

Marie-Claude Sureau,
Déléguée régionale de l’ACF-Normandie

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».