Séminaire ACF 2012-13 – Evreux

Modernité du lien familial et destin de l’enfant

Les lundis 19 nov. 2012, 21 janv., 18 mars, 27 mai et 17 juin 2013

Jeudi 18 octobre 2012, par BB // ACF 2012-13 : les archives


Au-delà du mouvement de déconstruction plus ou moins généralisé qui marque nos civilisations occidentales, la famille tient le coup. Plus encore, l’on constate une véritable « vitalité de la conjugalité1 », selon l’expression de Jacques-Alain Miller, qui semble devenir un idéal pour tous, un droit revendiqué à faire famille, une norme. Comme si l’espèce humaine, derrière l’obscur appel à la reproduction, n’avait pas trouvé mieux pour se perpétuer que l’ordre familial. Sans doute le ressort de cette vitalité est-il à chercher dans ce que Lacan met en relief dans sa « Note sur l’enfant2 », soit la fonction de résidu de la famille conjugale, aujourd’hui « modifiée d’un rien, par l’homosexualité3 ».

Ce résidu indestructible, qui de toujours résiste aux utopies communautaires, se fonde pour Lacan d’une fonction de « transmission constituante4 » à l’endroit de l’enfant, transmission s’originant d’une nécessaire rencontre avec « un désir qui ne soit pas anonyme5 ». À cela la modernité apporte sa marque de déclin de l’Œdipe et de règne de la jouissance, devant quoi l’enfant devra trouver son chemin et, dans la contingence de ses rencontres, assumer la part du choix qui lui revient. C’est cette modernité du lien familial et sa pesée sur le destin de l’enfant que nous explorerons cette année.

(1) Jacques-Alain Miller, Palais des Congrès 2005, Présentation des XXXVès Journées d’ l’Ecole de la Cause freudienne (ECF) 2006, « L’envers des familles – Le lien familial dans l’expérience psychanalytique ».
(2) Jacques Lacan, « Note sur l’enfant », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, p. 373.
(3) Jacques-Alain Miller, op. cit.
(4) Ibid.
(5) Jacques Lacan, op. cit.

- Lundi 19 novembre 2012 – Dans l’actualité de la sortie de son ouvrage Le désir foudroyé, Sonia Chiriaco, membre de l’ECF, Analyste de l’École, engagera nos travaux de l’année lors de la séance du 19 novembre 2012, sous le titre Traumatisme dans le lien familial.
-  Lundi 21 janvier 2013 Annulé pour cause d’intempéries et reporté au lundi 11 février 2013Marie-Catherine Mériadec interviendra sur le thème « Famille, je vous ai ». Marie-José Asnoun ne pouvant intervenir à cette date, Laurence Morel présentera une vignette clinique intitulée : « Quand l’ enfant réalise la présence de ce que Jacques Lacan désigne comme l’objet a dans le fantasme », pour illustrer un des cas présentés par Lacan dans sa « Note sur l’enfant », que Marie Catherine Mériadec commentera.
- Lundi 27 mai 2013Marie-Hélène Doguet-Dziomba interviendra sous le titre : « Avoir une famille comme sinthome ou être le sinthome d’une famille ? » Elle nous propose l’argument suivant : « Il s’agira d’interroger la fonction et le statut d’une famille non-œdipienne pour une femme qui vient me rencontrer depuis plusieurs années. Quelle fonction y occupe-t-elle ? A quel type d’objet est-elle confrontée ? Dans quel désir chacun de ses enfants est-il pris ? Quelle est la place du mari ? Qu’est-ce qui vient se nouer ou se dénouer dans cette structure à 4 ou à 5 ? Quelle fonction pour le lien transférentiel ? »
Marie-Thérèse Rol a choisi d’exposer son travail sous le titre : « L’enfant des complexes familiaux ». Y sera questionnée la cure d’un des enfants de la patiente de Marie-Hélène Doguet-Dziomba.

Ce séminaire est organisé par Marie-Catherine Mériadec, Marie-Thérèse Rol et Patrick Petel, membres de l’ACF-Normandie.

Il aura lieu de 18h30 à 20h00 les lundis 19 Novembre 2012,  21 janvier 11 février, 18 Mars, 27 Mai et 17 Juin 2013.

CMPP « Victor Hugo », 1 Rue Dulong — 27000 Evreux.

Consulter le plan d’accès.

Renseignements :
Marie-Thérèse Rol : 06 83 26 96 99
Patrick Petel : 06 74 09 83 68

Télécharger l’affiche :

Revenir à Séminaires et enseignements » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».