Accueil > Connexions > Lire > Céder n’est pas consentir

Recherche

Par activités


Publié le mercredi 24 mars 2021

A lire...

Céder n’est pas consentir

Un livre de Clotilde Leguil

Céder n’est pas consentir


Cet ouvrage a pour ambition de donner une portée clinique et politique à l’aphorisme « Céder n’est pas consentir ». Il démontre la profondeur de cette distinction, en s’appuyant sur la psychanalyse, la philosophie et la littérature. Le consentement porte toujours en lui une énigme, car consentir, c’est dire « oui », sans savoir, sur fond d’un pacte de confiance avec l’autre. Ce fondement énigmatique du consentement, qui peut aussi comporter une ambiguïté, ne doit pas être confondu avec le forçage. Cet essai pose donc la nécessité éthique d’affirmer une frontière entre « consentir » et « céder » en distinguant l’énigme du consentement comme expérience subjective, de l’expérience du traumatisme sexuel et psychique. Examinant les différents degrés du « se laisser faire », depuis l’expérience de la passion amoureuse jusqu’à celle d’un « se forcer soi-même à faire ce qu’on ne désire pas », Clotilde Leguil montre comment la frontière peut devenir trouble. Traumatisme de guerre, traumatisme intime, comment revenir de ce qui s’est produit ? Comment à nouveau consentir à dire ? S’inscrivant dans l’actualité du mouvement metoo, des collages anti-féminicides, et de la parution du récit événement de Vanessa Springora, cet essai, clinique et politique, fait valoir la nécessité de retrouver une langue à soi, pour pouvoir dire « je » à nouveau.


SOMMAIRE


1- Le « Nous » de la révolte, le « Je » du consentement , 9
Conséquences psychiques du mouvement #metoo, 11
Effets paradoxaux de la libération sexuelle, 16
Du « Nous » politique au « Nous » du pacte amoureux, 23

2- Énigme du consentement, 27
Obscur consentement, 28
Le risque du consentement, 32
Ambiguïté du consentement au féminin, 35

3. Entre « céder » et « consentir », une frontière, 39
Enjeu éthique d’une distinction, 40
Une frontière au niveau du corps, 45
« Qui ne dit mot consent ? », 48

4- Le consentement, intime et politique, 51
Contre le droit du plus fort, le consentement du sujet, 53
Destitution du pouvoir des pères, 56
Consentement politique forcé, 59

5- En deçà de consentir, « se laisser faire », 65
« Se laisser faire », consentir à se dessaisir de soi, 66
« Se laisser faire », s’inquiéter du désir de l’Autre, 69
« Se laisser faire », céder à l’effroi, 77

6- « Céder sur », 87
« Céder sur son désir », 88
Choisir son désir, un vouloir inconditionnel, 91
Ne pas céder à l’emprise du Surmoi, 95
Renversement du sens de la culpabilité, 100
Ne pas se trahir soi‑même, 102

7- « Céder à », 109
Situation traumatique, 110
Figement, impossibilité de dire, 112
Marque ineffaçable, hantise, 116
Cession, 122

8- Langue coupée, 125
Le cri de Philomèle, 128
Ne pas taire ce qu’on ne peut pas dire, 131

9- Qui me croira ?, 137
La bouche cousue de Dora, 139
Le reste du trauma, intraduisible, 142

10- Ressusciter le silence, pouvoir en revenir, 147
Céder à l’effroi de la guerre, 150
Le voyage au bout de l’enfer de Nick, 157
Le récit du trauma, lambeau de discours, 161

11- Consentement à être autre à soi‑même, 167
Consentir à un dédoublement, 170
Une jouissance « à elle », 175
Le consentement, un déplacement, 180

12- Folles concessions, 185
Déprise et emprise, 186
Se croire aimée, s’égarer, 189
Mésusage de la psychanalyse au service de la pulsion, 192

13- Au‑delà de la révolte, consentir à dire, 197
Consentir « au nom de », 198
Désobéir, 201

Annexe, 207
Bibliographie, 211
Remerciements, 215


Clotilde Leguil est psychanalyste et philosophe, maître de conférence au département de psychanalyse de Paris 8, agrégée de philosophie, ancienne élève de l’ENS Fontenay-Saint-Cloud. Elle est membre de l’Ecole de la cause freudienne. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages : Les amoureuses, voyage au bout de la féminité (Seuil, 2009), Sartre avec Lacan, corrélation antinomique – liaison dangereuse (Navarin – Le Champ freudien 2012), In Treatment, lost in therapy (PUF, 2013), L’être et le genre - Homme : femme après Lacan (PUF, 2018).


Ce livre est édité par les Presses Universitaires de France (PUF), ; il est possible de le commander sur ECF-Echoppe (17€) ; il est également disponible à la librairie de l’ACF en Normandie : commander ou contacter la libraire de l’ACF-Normandie.


Revenir à l’Accueil du site » ou à la rubrique Lire, écouter, voir ».
Accéder directement à l’Agenda ».