Accueil > Connexions > Evènements d’hier > Champ freudien d’hier > Qu’est-ce qu’être fille, garçon... aujourd’hui ?

Recherche

Par activités


Publié le mardi 1er septembre 2020

Conférence - échanges

Qu’est-ce qu’être fille, garçon... aujourd’hui ?

Samedi 3 octobre 2020 - Verneuil d’Avre & d’Iton

Si l’enfant est nommé fille ou garçon en naissant, la psychanalyse nous apprend qu’il lui reviendra de faire son choix, de prendre position. Être fille, garçon… ne va pas de soi ; chacun est poussé à l’invention et l’époque actuelle témoigne de grands bouleversements dans ces questions de genre.
Comment les jeunes sujets se débrouillent-ils aujourd’hui avec le corps sexué qu’ils ont ? Nous avons invité trois psychanalystes d’orientation lacanienne pour nous parler de ces questions et échanger ensemble.

Marie-Claude Sureau, psychanalyste à Rouen et à Paris, Analyste de l’Ecole (AE) en exercice, membre de l’Ecole de la Cause Freudienne et de l’AMP, membre de l’ACF-Normandie, nous éclairera sur les points vifs de ce qu’une analyse menée à son terme peut enseigner sur ces questions.
Nous écouterons Christine Maugin, psychanalyste à la Roche-sur-Yon, membre de l’Ecole de la Cause Freudienne et de l’AMP, coordinatrice de la Diagonale francophone du Nouveau Réseau CEREDA, déployer l’actualité de ce thème.
Et Sébastien Ponnou, psychanalyste à Evreux, maitre de conférence à l’Université de Rouen-Normandie illustrera à partir de sa pratique comment un sujet peut trouver une solution singulière à cette faille que constitue le fait d’être sexué.

Une large place sera réservée aux échanges, aux questions des participants, et quelques surprises émailleront cet après-midi de travail.

Nous vous attendons nombreux ! Merci de venir avec votre masque.


Dans l’après-coup...


Il y eut à Verneuil ce samedi 3 octobre quelques invités-surprise subtilement glissés parmi nous au fur et à mesure de l’après-midi, venant donner corps aux questions qui nous occupaient : nous ne les avions pas comptés dans le nombre limité de participants que la Covid nous imposait… La clinique sait nous surprendre, déjouer ce qui risquait jusqu’au dernier moment d’être écrit – et qui déjà nous avait amenés à reporter une après-midi fixée en mars 2020 avec Christine Maugin et une rencontre au Cinéma ! Saurez-vous retrouver ces jeunes invités-clandestins dans les lignes ci-dessous ?

Avec cette question « Qu’est-ce qu’être fille, garçon … aujourd’hui ? » – que l’affiche illustrait joliment grâce au dessin que Yvan Leroy1 nous a offert - c’est ce qui bouleverse les repères que d’aucuns pouvaient avoir jusqu’à une époque récente que nous souhaitions mettre au travail. En effet, le genre ne va pas de soi, le sexe anatomique ne dit rien de la sexuation chez le parlêtre : comprenons qu’il ne dit rien du choix d’un sujet pour se reconnaitre d’un sexe ou d’un autre, et qu’il revient bien à chacun d’inventer sa solution !

Avec l’appui de quelques séquences judicieusement extraites du très beau film de Céline Schiama, Tomboy , nous avons eu la chance d’écouter nos trois invités, psychanalystes, témoigner de façon exceptionnelle de ce que la psychanalyse peut apporter comme éclairages sur ces questions. Nous adressons à chacun d’eux un grand merci pour la générosité avec laquelle ils ont tous trois soutenus ce moment de travail et d’échanges !

- Marie-Claude Sureau – sous le titre « Identifications et choix de jouissance ; comment se construit l’idée de son genre chez l’enfant ? » - a déployé combien l’enfant, pour se dire fille ou garçon, devra résoudre un certain nombre de questions, d’énigmes, qui ne sont pas sans s’articuler avec les contingences de l’histoire familiale. A partir du savoir extrait de son analyse menée jusqu’à son terme, et de son travail d’AE en exercice, elle nous a offert sa lecture du trajet qui peut mener une petite fille à devenir femme, soulignant combien la question « mère » peut être un obstacle sur ce parcours… Nous avons pu entendre encore ce qu’une autre solution, la « solution trans » dont un sujet peut décider, comporte d’enjeux personnels et sociétaux. Les réflexions que Marie-Claude nous a fait partager quant à la structure du sujet, ses recherches, ont donné matière à de nouvelles perspectives sur ces questions.

- Christine Maugin, coordinatrice de la diagonale francophone du réseau CEREDA, situait son propos à partir de « l’enfant dans le discours analytique » avec ce titre : « Le choix de la sexuation n’est pas facile… mais logique ». De la question de la « différence sexuelle » à celle toute autre de ce qu’est « la sexuation », les participants ont pu suivre dans l’enseignement de Lacan et avec des vignettes illustrant son propos, les points de butée, les impasses auxquelles l’enfant se confronte, avec notamment un « éprouvé dans le corps » face auquel manque à l’enfant une signification… C’est un enfant « chercheur » que l’on a vu ainsi se profiler dans cette assemblée sérieuse, réactualisant ce que Freud déjà avançait !

- Enfin, le cas clinique et son élaboration, exposé par Sébastien Ponnou avec « Lost in sexuation », a illustré ce que la richesse de l’orientation lacanienne permet de saisir : une jeune fille, au parcours de vie douloureux, a pu – dans la rencontre avec le psychanalyste – trouver à freiner son errance en adressant sa souffrance à celui qui sut l’écouter et l’entendre. C’est alors là, la jeune au style « émo » qui s’est profilée pour nous, et qui donna l’occasion d’une conversation clinique argumentée.

Et c’est entre les lignes que la jeune Laure, ou plutôt Mickaël ! – ainsi que le héros de Tomboy décide en un éclair de se nommer pour celle qui le regarde amoureusement – a pu illustrer avec beaucoup de sensibilité ce que « prendre position2 », dans l’enfance, peut avoir de délicat – impliquant aussi la réponse subjective au désir du père ou de la mère que l’enfant soit fille ou garçon, désir jamais anodin comme nous l’avait souligné Marie-Claude Sureau…

La très belle librairie – extraordinairement étoffée – tenue par Marion Maurel et aidée de quelques-uns a permis de donner un écho de ce que l’on trouve dans nos publications, à propos de ce thème actuel ; un grand merci à elle d’avoir généreusement contribué à cette journée !

Ah ! Vous avez manqué ce moment organisé par l’ACF-Normandie et l’association Chemins d’enfance3 – en coordination avec le réseau CEREDA du Havre – et préparé par le « Groupe de travail Psychanalyse avec les enfants » de Verneuil ? Je ne peux que vous conseiller alors de vous procurer le Letterina qui s’en fera l’écho, sans doute,… mais un peu de patience !

Laurence Morel,
Psychologue clinicienne, membre de l’ACF-Normandie,
Présidente de l’association Chemins d’enfance

Notes :
1 Yvan Leroy est artiste Clown ; on peut suivre son travail sur son site et le contacter par mail
2 Je vous renvoie à l’argument écrit par les directeurs de la 6e journée d’étude de l’Institut de l’enfant prévue en mars 2021, Laura Sokolowsky et Hervé Damase.
3 L’association Chemins d’enfance a pour mission de gérer le Lieu d’Accueil Enfants Parents de Verneuil, « Les Petits Pas », et d’organiser des temps d’échanges et de conférences.


Samedi 3 octobre 2020 - 14h - 19h
Accueil à partir de 13h30

MJC-Centre social André Malraux
Salle Temen
103 avenue Maurice de Vlaminck,
Verneuil d’Avre & d’Iton
02 32 37 58 14
Consulter le Plan d’accès »

Participation aux frais : 3 euros

Renseignements :
Se renseigner par mail auprès de Laurence Morel
ou par téléphone : 06 76 48 59 41

Inscriptions
S’inscrire par mail auprès de Stéphanie Pourvu

Attention : l’inscription sera possible sur place, mais en raison du Covid-19, le nombre de places est limité. Il est donc conseillé de s’inscrire à l’avance.


Le programme :

13h30, accueil…

14h : Introduction et 1re séquence vidéo avec Tomboy

14h15 : Marie-Claude Sureau, « Identifications et choix de jouissance », Comment se construit l’idée de son genre chez l’enfant ? »
Table ronde, échanges à partir de l’intervention et des questions des participants

Intermède : 2e séquence vidéo avec Tomboy

15h30 : Christine Maugin, « Le choix de la sexuation de l’enfant n’est pas facile…, mais logique ? »
Table ronde, échanges…

Pause. Reprise avec Tomboy

16h45 : Sébastien Ponnou, « Lost in sexuation »
Table ronde, échanges…

17h30, mot de conclusion


Télécharger l’affiche :

L’affiche et l’illustration sont l’œuvre de Yvan Leroy.


Télécharger le programme :

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».